Comment financer l’installation de panneaux solaires ?

Vous envisagez de faire poser des panneaux solaires pour votre logement et vous vous interrogez sur la façon de les financer ? Vous avez peut-être entendu parler d’autofinancement ? Que se cache derrière ce terme et quels sont tous les moyens possibles de financer votre future installation photovoltaïque ? Toutes les réponses dans cet article.

Qu’est-ce que l’autofinancement ?

On parle généralement d’autofinancement pour une entreprise, lorsque celle-ci parvient à financer un investissement qu’elle veut faire grâce aux bénéfices générés par son activité

Concernant le financement de panneaux solaires, l’autofinancement signifie donc que vous êtes en mesure de payer l’intégralité de l’installation (matériel et pose inclus) en utilisant vos économies, sans faire appel à un financement externe. On parle aussi de financement « direct ».

C’est tout à fait possible, si vous disposez des fonds nécessaires. 

Attention toutefois, car on parle bien d’une solution de financement dans laquelle vous avancez l’ensemble des frais pour la pose de vos panneaux photovoltaïques. Or, il existe aujourd’hui de nombreuses arnaques où des « professionnels » peu scrupuleux font croire qu’il est possible de faire installer des panneaux solaires gratuitement ou dans des conditions totalement fausses : 

  • Travaux à 1 € grâce à de fausses aides de l’État ;
  • Prévision d’économies réalisées bien supérieures aux économies réelles ;
  • Réductions importantes sur des devis gonflés de manière artificielle, etc.

Soyez donc prudents si vous entendez parler de ce type d’offres et passez votre chemin. 

image description
Bon à savoir

Vous envisagez de faire poser des panneaux solaires pour faire des économies d’énergie et réduire le montant de votre facture ? Sachez que vous pouvez également souscrire une offre d’électricité moins chère. Chez Alpiq par exemple, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif bleu d’EDF.

Les autres moyens de financement pour vos panneaux solaires

Si toutefois vous ne disposez pas des fonds disponibles pour payer comptant la pose de vos panneaux solaires, mais que vous souhaitez malgré tout vous lancer pour bénéficier des nombreux avantages qu’offre une telle solution, vous avez la possibilité d’avoir recours à un emprunt

Il existe trois types d’emprunt que vous pouvez souscrire pour financer votre projet.

Le crédit affecté

Un crédit affecté est un crédit à la consommation. La spécificité de ce prêt est, comme son nom l’indique, qu’il est affecté à l’achat d’un bien et d’un service précis, comme le paiement d’une installation photovoltaïque par exemple.

Concrètement donc, le prêt de ne doit servir qu’à financer le projet pour lequel il a été accordé initialement, en d’autres termes, si le projet ne se concrétise pas, le contrat de crédit est annulé. 

Un crédit affecté peut être accordé soit par une banque (votre banque habituelle, ou une autre), soit par un établissement de crédit.

Le prêt personnel

Un prêt personnel est aussi un crédit à la consommation. Mais à la différence du crédit affecté ou du crédit immobilier, destinés à l’achat d’un bien ou d’un service spécifique, vous pouvez utiliser le montant du crédit comme vous le souhaitez

Le montant d’un prêt personnel doit être compris entre 200 et 75 000 €. Il peut être accordé par une banque (la vôtre ou une autre) ou un établissement de crédit. 

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro (aussi appelé « éco-PTZ ») est un prêt mis en œuvre par les pouvoirs publics qui permet de financer des travaux de rénovation énergétique dans un logement. Concrètement donc, pour y être éligible il faut que vous soyez propriétaire bailleur ou occupant d’un logement de plus de 2 ans et que vous fassiez poser des panneaux solaires dans le cadre de travaux visant à améliorer la performance énergétique de votre maison ou appartement (si vous faites installer un chauffage ou un chauffe-eau solaire par exemple). 

La spécificité de ce prêt est qu’il est sans intérêts et vous ne remboursez que la somme que vous avez empruntée : 50 000 € maximum. 

En revanche, les travaux doivent impérativement être réalisés par une entreprise reconnue garant de l’environnement (RGE). 

Quelles sont les aides pour une installation photovoltaïque ?

Vous envisagez de faire poser des panneaux solaires pour votre logement ? Saviez-vous qu’il existe de nombreuses aides mises en œuvre par l’État pour vous accompagner financièrement dans votre projet ? 

Attention toutefois, certains « professionnels » peu scrupuleux peuvent vous faire croire à des aides qui n’existent pas pour vous inciter à vous lancer dans un projet d’installation de panneaux solaires.

Pour éviter les arnaques, voici la liste exhaustive des 9 subventions disponibles, sous réserve d’éligibilité : 

  • L’éco-PTZ (vu ci-dessus) ;
  • La prime à l’autoconsommation : il s’agit d’une prime à l’investissement à laquelle vous pouvez être éligible si vous optez pour l’autoconsommation avec revente du surplus ;
  • L’obligation d’achat : en optant pour l’autoconsommation avec la vente du surplus, vous avez la possibilité de revendre l’électricité que vous ne consommez pas à EDF, à un prix fixé par la loi ;
  • Le taux de TVA réduit : selon votre projet, vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA réduit à 10 %, voire 5,5 % ;
  • Les certificats d’économies d’énergie (CEE) : les fournisseurs d’énergie sont obligés d’inciter les particuliers à réaliser des économies d’énergie. À ce titre, ils peuvent octroyer certaines aides financières pour le financement de travaux de rénovation énergétique et récupèrent en échange des certificats d’économies d’énergie ;
  • MaPrimeRénov’ : est une prime mise en œuvre pour financer des travaux de rénovation énergétique ;
  • MaPrimeRénov’ Sérénité : remplace l’ex-aide Habiter Mieux Sérénité de l’Anah (l'Agence nationale de l'habitat) ;
  • Les aides des collectivités locales : certaines communes, certains départements ou même régions, proposent des aides spécifiques pour les particuliers réalisant des travaux de rénovation énergétique ;
  • L’exonération de l’impôt sur les revenus : vous pouvez être exonéré d’impôt sur les revenus concernant les sommes que vous récoltez suite à la revente du surplus d’électricité que vous ne consommez pas, sous certaines conditions. 
Sommaire