Quelle est la fiscalité applicable pour l’installation de panneaux solaires ?

En installant des panneaux solaires, vous devenez producteur d’électricité. La fiscalité applicable va alors dépendre de votre situation et notamment de votre statut fiscal, du montant de votre chiffre d’affaires réalisé via la production photovoltaïque et la puissance de votre installation. Tout savoir sur les taxes et impôts pour les panneaux solaires.

Type de taxes

Taux et conditions

Impôts sur les revenus

  • Si puissance de l’installation ≤ 3 kWc = non imposable
  • Si puissance de l’installation > 3 kWc = 

    1. Soit « Micro-entreprise » = + 29 % des recettes issues de la vente sur le net fiscal

    2. Soit « Régime réel simplifié » = déduction charges et amortissement du revenu et possibilité récupération TVA sur investissement

Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

  • Taux réduit à 10 % pour une installation de moins de 3 kWc, destinée à l’autoconsommation totale ou avec revente du surplus et si le logement est construit depuis plus de 2 ans ;
  • Taux ultra réduit à 5,5 % pour une installation solaire thermique (dans le cadre de travaux de rénovation énergétique)

Taxe d’aménagement

Si les panneaux solaires sont posés au sol = 12 € par m² de surface de panneaux

Contribution économique territoriale (CET)

Exonération pour une puissance d’installation jusqu’à 9 kWc

Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB)

Non concerné

Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau (IFER)

Non concerné

L’impôt sur les revenus

En tant que producteur d’électricité, il est possible que le chiffre d’affaires réalisé par la revente de l’électricité produite soit imposable au titre de l’impôt sur les revenus ou l’impôt sur les sociétés. 

Pour les particuliers

Pour les particuliers, deux cas sont possibles, en fonction de la puissance de l’installation.

Si la puissance de l’installation est inférieure ou égale à 3 kWc

Si deux autres conditions sont réunies : l’installation est raccordée au réseau public en deux points maximum et l’électricité n’est pas produite dans le cadre de l’exercice d’une activité professionnelle : alors les revenus sont non imposables (selon l’article 35 ter du CGI).

Si la puissance de l’installation est supérieure à 3 kWc

Dans ce cas, deux options sont possibles :

  • Déclarer les revenus au « Micro-entreprise » : dans ce cas, il faut ajouter 29 % des recettes issues de la revente de l’électricité produite au revenu net fiscal ;
  • Déclarer les revenus au « Régime réel simplifié » : dans ce cas, il faut déduire les charges et l’amortissement du revenu et il est aussi possible de récupérer la TVA sur l’investissement réalisé.

Pour les copropriétés

Dans le cas d’une copropriété, aucune exonération n’est possible. 

Pour les entreprises

Les entreprises qui produisent et revendent de l’électricité sont assujetties à l’impôt sur les sociétés : 

  • Au taux normal : à hauteur de 28 % sur le revenu fiscal jusqu’à 500 000 € de chiffre d’affaires ; et 31 % pour un chiffre d’affaires supérieur à 500 000 € ;
  • Au taux réduit : à hauteur de 15 % sur les premiers 38 120 € de chiffre d’affaires (pour un CA inférieur à 7,63 millions d’euros et si le capital a été totalement reversé et qu’il est détenu par des personnes physiques à 75 % minimum).
Bon à savoir

Vous envisagez d’installer des panneaux solaires pour réduire votre facture d’électricité ? Savez-vous que vous pouvez aussi souscrire une offre d’électricité moins chère ? Chez Alpiq par exemple, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif bleu d’EDF.

La taxe sur la valeur ajoutée

En tant que particulier, lorsque vous faites installer des panneaux solaires, vous êtes redevable de la taxe sur la valeur ajoutée, sur le matériel et la pose. Le taux de TVA varie selon la puissance et le type de votre installation.

Taux de TVA à 10 %

Vous bénéficiez d’un taux de TVA à 10 % si vous remplissez les conditions suivantes : 

  • La puissance de votre installation est inférieure ou égale à 3 kWc ;
  • Vos panneaux solaires sont destinés à de l’autoconsommation totale ou avec revente du surplus ;
  • Votre logement date de plus de 2 ans.

Taux de TVA à 5,5 %

Si vous réalisez des travaux de rénovation énergétique et que vous faites installer un chauffe-eau solaire par exemple, la TVA passe alors à un taux ultra réduit de 5,5 %.

Pour tous les autres cas, la TVA s’élève au taux normal de 20 %.

La taxe d’aménagement

La taxe d’aménagement s’applique pour toute opération d’aménagement, de (re)construction, d’agrandissement d’un bâtiment ou d’une installation qui nécessite un permis préalable. 


Concernant les installations photovoltaïques, la taxe d’aménagement n’est applicable que si les panneaux solaires sont posés au sol. Il existe un montant spécifique pour les panneaux photovoltaïques à raison de 12 € par m² de surface de panneau (le montant est passé de 10 € à 12 € suite à l’adoption d’un amendement au projet de loi de finances rectificative le 9 novembre 2022).

La contribution économique et territoriale

La CTE se compose de la cotisation foncière des entreprises (CFE) et de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).

Les particuliers sont exonérés de la CTE pour une puissance d’installation allant jusqu’à 9 kWc.

Pour les entreprises : 

  • La CFE s’applique aux biens éligibles à la taxe foncière qui sont utilisés pour produire l’électricité (les panneaux solaires sont quant à eux exonérés). Le montant de la CFE s’élève à 70 % de la valeur locative cadastrale (VLC), multiplié par la base, multiplié par le taux des collectivités.  Les entreprises bénéficient d’un abattement de 50 % la première année ; 
  • La CVAE doit être déclarée à partir de 152 000 € de chiffres d’affaires et doit être payée à partir d’un CA supérieur ou égal à 500 000 € si l’activité est imposable à la CFE. Le taux d’imposition correspond à un dégrèvement progressif du taux théorique de 1,5 % de la valeur ajoutée (selon le montant du CA).

La taxe foncière sur les propriétés bâties

Les particuliers ne sont pas concernés par la taxe foncière sur les installations photovoltaïques. 

Concernant les entreprises, elles sont exonérées sur les panneaux solaires pour la TFPB relative à la toiture. En revanche, elles sont assujetties à la TFPB pour les sols à hauteur de 50 % de la valeur locative cadastrale multipliés par le taux des collectivités.

L’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau

Par définition, l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau n’est pas applicable aux particuliers

Les entreprises en sont exonérées en cas d’autoconsommation individuelle totale ou si la somme de la puissance de l’ensemble des installations (pour un même exploitant et un même lieu) est inférieure à 100 kW.

Sommaire