Quels sont les différents types de travaux de rénovation énergétique?

Vous souhaitez améliorer le confort thermique dans votre logement tout en allégeant vos factures d’énergie ? Avez-vous pensé à réaliser des travaux de rénovation énergétique ? Plusieurs options sont possibles selon les caractéristiques de votre logement et votre budget. Alpiq vous explique.

Les différents types de travaux

Les travaux d’isolation sont la base de la rénovation énergétique. En règle générale, il faut commencer par isoler correctement son logement avant d’envisager d’autres types de travaux. Pour éviter la déperdition de chaleur dans votre maison ou appartement, vous pouvez réaliser des travaux d’isolation de vos fenêtres, d’isolation de vos murs, d’isolation de la toiture mais aussi d’isolation des combles

Le saviez-vous ?

Selon l’ADEME (Agence de la transition écologique), un logement mal isolé perd entre 25 et 30 % de la chaleur par le toit, 10 à 15 % par les fenêtres et 20 à 25 % par les murs.

Le chauffage

Dans un logement bien isolé, choisir le mode de chauffage le plus économique et le plus performant est essentiel pour gagner en confort dans son logement et réduire le montant de ses factures d’énergie.

Chauffage au gaz, chauffage électrique économique, chauffage au bois, chauffage solaire : choisissez votre mode de chauffage selon vos habitudes de consommation et les caractéristiques de votre logement.  

Au-delà du système de chauffage que vous choisissez (chaudière à haute performance énergétique, pompe à chaleur air/eau…), si vous souhaitez réaliser des économies d’énergie, pensez à réguler la température dans votre logement. En effet, saviez-vous que réduire la température d’1°C dans votre logement peut vous permettre de baisser votre consommation d’énergie de 7 % ? Définissez alors la température idéale dans chaque pièce. 

Selon l’ADEME, la température idéale de chaque pièce s’élève à : 

  • 19 à 21°C dans les pièces à vivre ;
  • 17°C dans les chambres à coucher ;
  • 22°C dans la salle de bain (lorsque vous l’utilisez).
Bon à savoir

Vous êtes équipé d’un chauffage électrique ? Pour réduire votre facture d’électricité, choisissez une offre d’électricité moins chère. Chez Alpiq par exemple, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé d’électricit

La ventilation

Pour vivre dans un logement sain, il est essentiel d’éliminer le plus de polluants possibles et d’évacuer l’humidité. Pour cela, votre maison doit être équipée d’un système de ventilation efficace et performant. 

Le système le plus efficace est la VMC. Elle se compose :

  • D’entrées d’air dans les pièces principales ;
  • De bouches d’extraction dans la cuisine, la salle de bains ou les toilettes ;
  • D’un dispositif de passage en grand débit dans la cuisine qui permet d’augmenter la ventilation si besoin. 

Il existe plusieurs types de VMC, prenez le temps de la réflexion pour choisir celui qui sera le mieux adapté à vos besoins.

Le saviez-vous ? 

Un renouvellement de l’air insuffisant entraîne généralement des dégradations importantes dans les logements : de la condensation, de l’humidité dans les murs, l’apparition de moisissures… et peut nuire à la santé de tous les occupants. 

À qui faire appel pour réaliser ses travaux de rénovation énergétique ?

Lorsque vous entamez des travaux de rénovation énergétique, il est fortement recommandé de vous adresser à un professionnel du réseau RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). En passant par une entreprise certifiée, vous aurez ainsi la garantie de pouvoir prétendre aux différentes aides mises en place par l’état pour financer vos travaux de rénovation énergétique. 

Si vous avez des questions ou que vous souhaitez être accompagné dans votre démarche de rénovation énergétique, contactez un conseiller FAIRE. FAIRE est un service public lancé par le gouvernement qui aide gratuitement les ménages à effectuer les travaux les mieux adaptés à leurs besoins.

Bon à savoir

Que vous optiez pour des travaux d’isolation ou pour l’achat d’un système de chauffage plus performant sur l’aspect énergétique, vous pouvez prétendre à des aides financières pour financer vos travaux de rénovation énergétique : MaPrimeRénov (qui remplace le crédit d’impôt transition énergétique), l’éco-prêt à taux zéro, le chèque énergie ou encore la prime énergie… Renseignez-vous sur les conditions d’éligibilité.

  • Comment bénéficier de la prime CEE ? image description

    La prime CEE pour « Certificats d’économies d’énergie » est un dispositif selon lequel les fournisseurs d’énergie se doivent d’inciter leurs clients à réaliser des économies d’énergie. Pour se faire, ils récoltent des CEE qui leur permettent ensuite de financer les travaux de rénovation énergétique engagés par les ménages dans le cadre d’une prime CEE pour des travaux « standards » ou d’une aide bonifiée appelée « Coup de pouce ». Pour pouvoir bénéficier de la prime CEE en tant que client particulier, il faut tout d’abord formuler une demande de CEE, avant même d’engager les travaux, auprès d’un ou plusieurs fournisseurs d’énergie. Une fois votre demande prise en compte par le fournisseur, vous pouvez alors lancer les travaux. Attention, pour que votre demande soit acceptée, les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement) et bien entendu éligibles au dispositif (isolation des combles, remplacement d’une chaudière par une pompe à chaleur air/eau, installation d’un système de chauffage alimenté en énergie renouvelable (poêle à bois par exemple…)). La prime CEE peut être accordée sous différentes formes : un chèque, des réductions, des services gratuits ou encore des bons d’achat, etc.

    • Comment mesurer son empreinte carbone ? image description

      Votre empreinte carbone détermine la quantité de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, protoxyde d’azote, méthane…) émise par vos habitudes de consommation au quotidien (comment vous vous déplacez, ce que vous mangez…). Calculer votre empreinte carbone vous permet alors d’évaluer l’impact de votre consommation sur le réchauffement climatique. La façon la plus simple de mesurer son empreinte carbone quant on est un client particulier est d’utiliser des outils mis en ligne gratuitement par différentes plateformes. C’est le cas notamment de NosGEStes climat qui propose un outil de simulation développé par Datagir de l’ADEME (Agence de la transition écologique) qui vous permet d’évaluer votre empreinte carbone annuelle en analysant vos habitudes au quotidien ; mais aussi du calculateur carbone de la Fondation Goodplanet qui vous permet par exemple de déterminer l’empreinte carbone de vos déplacements (trajets en voiture, en train, en avion…). Pour les entreprises, il est désormais obligatoire de réaliser ce qu’on appelle un bilan carbone, aussi appelée « bilan GES réglementaire ». Bilan Carbone ® est une marque déposée qui permet d’analyser les émissions de gaz à effet de serre des différents acteurs.

      • Comment lire une étiquette DPE ? image description

        Le DPE pour « Diagnostic de performance énergétique » est un document qui permet d’évaluer les performances énergétiques d’un logement. Il est systématiquement fourni en cas de location ou de vente d’un logement et il contient, entre autres, deux étiquettes distinctes : l’étiquette énergie et l’étiquette climat. Ces deux étiquettes doivent être obligatoirement affichées sur les annonces immobilières depuis le 1er janvier 2022. L’étiquette énergie est une classe énergétique qui positionne le logement sur une échelle de A à G selon sa consommation d’énergie exprimée en kWh/m² et par an. La note A indique que le logement est très performant sur l’aspect énergétique, la lettre F indique un logement très énergivore appelé « passoire thermique ». L’étiquette énergie, est donc la consommation énergétique du logement, est directement liée à l’isolation du logement ainsi qu’à la performance énergétique de ses différents équipements. Est associée à l’étiquette énergie, une étiquette d’émission de gaz à effet de serre (GES) qui indique le nombre de kilos de CO2 émis sur une année. Là encore, la lettre A indique que le logement émet peu de GES tandis que la lettre F indique que les émissions de CO2 sont très importantes. Le niveau d’émission de CO2 dépend essentiellement du type d’énergie utilisée dans le logement (électricité, gaz, bois…).

        Sommaire