Peut-on isoler les combles soi-même ?

Pour réduire votre facture d’électricité, il est parfois incontournable de réaliser des travaux de rénovation énergétique. Saviez-vous que 25 à 30 % des pertes de chaleur dans votre logement se font par le toit ? Il est donc essentiel de commencer par réaliser l’isolation de votre toiture, et notamment de vos combles. Alpiq vous explique les démarches à réaliser.

Peut-on isoler les combles soi-même ?

Faire l’isolation des combles soi-même peut être une solution pour réaliser des économies. Mais attention, pour être efficace, l’isolation doit être bien effectuée. Si vous avez le moindre doute sur vos capacités à effectuer les travaux vous-même, faites plutôt appel à un professionnel.

Il existe deux types d’isolation des combles aménageables : 

  • Isolation des combles par l’intérieur : c’est la solution la plus simple et si vous êtes bricoleur, vous pouvez même la réaliser vous-même. Notez toutefois que ce type d’isolation réduit la surface habitable de vos combles ; 
  • Isolation des combles par l’extérieur : cette technique maximise la performance thermique de votre maison, sans réduire la surface habitable de vos combles. En revanche, le chantier est bien plus complexe et plus coûteux qu’une isolation par l’intérieur.

Si vous optez pour l’isolation de vos combles par l’intérieur, vous pouvez donc réaliser les travaux vous-même. Vous devrez alors suivre un process en 5 étapes : 

  • Préparez le chantier : inspectez la charpente (présence de sciure indiquant une attaque d’insectes), consolidez les parties éventuellement atteintes et traitez la charpente avant d’entamer les travaux d’isolation ;
  • Fixez les suspentes : qui vont servir de supports à votre installation ;
  • Placez l’isolant : en monocouche (s’adapte à des combles assez vastes) ou en bicouche (convient davantage aux espaces exigus) ;
  • Positionnez les fourrures : si vous envisagez une finition avec des plaques de plâtre, il vous faudra placer des cavaliers sur les suspentes pour pouvoir y emboîter les fourrures ;
  • Posez les plaques de plâtre et appliquez deux couches d’enduit, lissez et attendez le séchage complet avant de poncer et de peindre ou tapisser.
Bon à savoir

Vous voulez réaliser des économies ? Saviez-vous que vous pouvez réduire le montant de votre facture d’électricité en optant pour une offre d’électricité moins cher ? Chez Alpiq par exemple, profitez d’une remise de 10 % sur le prix HT du kWh par rapport au tarif bleu d’EDF.

Quelle épaisseur pour l’isolation des combles ?

Lorsque vous réalisez l’isolation de vos combles, vous devez respecter certaines contraintes en matière de réglementation et notamment en ce qui concerne la résistance thermique. La résistance thermique R d’un matériau est sa capacité à empêcher le passage du froid ou de chaleur pour une épaisseur donnée (qui dépend de l’isolant choisi). Très logiquement, plus R est élevée, plus le matériau est isolant.

La réglementation impose que la résistance thermique de l’ensemble paroi + produit isolant soit supérieure ou égale à certaines valeurs exigées. Le niveau minimum requis pour R dépend du type de paroi à isoler et de la zone géographique.

Ainsi, à titre d’exemple, la résistance thermique paroi + isolant en zone climatique H1 (nord est de la France) pour une toiture de pente inférieure à 60° est de 4,4. Elle s’élève à 4,8 pour des combles perdus.

Pour satisfaire à la réglementation vous devrez donc par exemple isoler vos combles perdus avec 22 cm de ouate de cellulose soufflée sous la certification Avis Technique.

Le saviez-vous ?

En réalisant des travaux d’isolation vous pouvez être éligible à une prime d’état. MaPrimRénov, éco-prêt à taux zéro, prime énergie : les aides financières sont nombreuses, pensez à vous renseigner sur vos droits.

Comment isoler les combles perdus ?

Les combles perdus (aussi appelés combles non aménageables) sont des combles qu’on ne peut pas aménager à cause d’une hauteur insuffisante sous plafond ou d’une mauvaise disposition des bois de la charpente.

De ce fait, l’isolation des combles perdus s’effectue le plus souvent par le plancher. Plusieurs isolants peuvent être utilisés : laine de roche, laine de verre, laine de mouton, fibre de chanvre et de lin, etc. 

Deux options sont possibles : 

  • Si le sol n’est pas praticable : l’isolation doit être réalisée entre les solives avec de l’isolant en rouleau ou en soufflage de flocons ou encore par épandage ;
  • Si le sol est praticable : il est recommandé de poser des panneaux ou des rouleaux en deux couches croisées.
Sommaire