Isolation des murs : tout ce qu’il faut savoir

De nombreux logements en France ont été construits alors qu’il n’existait encore aucune réglementation thermique. À ce titre, ils sont souvent mal isolés, consomment beaucoup d’énergie et de chauffage. Le manque d’isolation des murs est l’une des causes les plus importantes de déperdition de chaleur dans un logement. Quelles sont les différentes techniques pour isoler les murs de votre maison ? Alpiq vous informe sur le sujet.

À quoi sert l’isolation des murs ?

Un logement mal isolé peut entraîner une déperdition de chaleur par les murs. Cela peut représenter jusqu’à 25 % des pertes de chaleur globales. Isoler les murs de votre maison ou appartement est donc une solution simple et efficace pour : 

  • Limiter les pertes de chaleur ;
  • Réduire le montant de vos factures de chauffage ; 
  • Améliorer le confort au sein de votre logement.

Il existe deux types d’isolation principaux : l’isolation par l’intérieur ou par l’extérieur.

Le saviez-vous ?

Pour réduire le montant de votre facture d’électricité, choisissez une offre d’électricité moins cher. Chez Alpiq par exemple, profitez d’une remise de 10 % sur le prix HT du kWh par rapport au tarif bleu d’EDF.

Les différentes techniques d’isolation des murs par l’intérieur

L’isolation des murs par l’intérieur est la solution la plus simple à mettre en œuvre et la moins coûteuse. Elle permet de ne pas modifier l’aspect extérieur de votre maison. En revanche, il est très difficile d’assurer la continuité de l’isolation avec cette technique, et notamment au niveau des planchers, des fondations, des balcons, des plafonds, etc.

Bon à savoir

La technique d’isolation des murs par l’intérieur entraîne une perte au niveau de la surface habitable du logement. L’évaluation, pour une maison de 120 m² par exemple, s’élève à 6 m² de surface habitable perdue, soit près de 5 % de la surface totale.

Il existe trois techniques d’isolation par l’intérieur : 

  • L’isolation avec des panneaux isolants : des panneaux isolants sont fixés soit par collage sur le mur ou alors par vissage sur des lattes métalliques ou en bois ;
  • L’isolation en vrac : l’isolant (laine ou fibre de bois par exemple) est maintenu au mur via un panneau de parement. Il peut être soit projeté, c’est-à-dire humidifié avant pour qu’il se colle naturellement au mur, soit insufflé au niveau du panneau ;
  • L’isolation via des enduits isolants : des complexes isolants, mélanges de fibres végétales et de liants sont projetés sur le mur (ou implantés grâce à un coffrage pour les grandes épaisseurs).

Avantages

Inconvénients

- Coût moins élevé que l’isolation par l’extérieur ;

- Aspect extérieur du logement non modifié.

- Diminue la surface habitable ;

- Travaux contraignants car les pièces en cours d’isolation doivent être condamnées ;

- Difficile d’éliminer les ponts thermiques.

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?Un pont thermique est une zone située dans l’enveloppe d’un bâtiment dans laquelle se produit une forte déperdition de chaleur. On y voit souvent apparaître des traces noires ou des moisissures liés à la condensation de la vapeur d’eau. Les ponts thermiques représentent entre 5 et 10 % des pertes de chaleur totales dans un logement.

Les techniques d’isolation des murs par l’extérieur

L’isolation des murs par l’extérieur est généralement plus complexe et plus coûteuse à mettre en œuvre comparée à une isolation par l’intérieur. Cette technique modifie l’aspect extérieur de votre maison et nécessite de faire une déclaration préalable de travaux ou d’obtenir un permis de construire.

En revanche, l’isolation par l’extérieur permet de ne pas réduire la surface habitable du logement et reste la solution à privilégier en priorité lorsque toutes les conditions sont réunies pour la mettre en œuvre.

Il existe trois techniques d’isolation des murs par l’extérieur : 

  • L’isolation par panneaux enduits : c’est la solution la moins coûteuse des trois. Des panneaux isolants sont fixés au mur par collage ou par vissage et sont recouverts d’un treillis collé et d’un enduit de finition ;
  • L’isolation protégée par un bardage : des panneaux isolants sont posés sur des montants fixés au mur. L’ensemble de l’installation est protégé par un panneau respirant ou par un film pare-pluie ;
  • L’isolation par enduit isolant : un enduit isolant végétal ou minéral est projeté ou coffré sur le mur extérieur du logement et recouvert d’un crépi de finition.

Avantages

Inconvénients

- Inertie thermique des murs conservée ;

- Continuité de l’isolant qui permet d’éviter les ponts thermiques ;

- Pas de modification de la surface habitable ;

- Murs protégés des changements climatiques.

- Technique plus coûteuse que l’isolation par l’intérieur ;

- Travaux plus conséquents : changement des seuils de fenêtre, intégration de descentes de gouttières, etc. ;

- Aspect extérieur du logement modifié.

Sommaire