Comment éviter une facture de régularisation trop élevée ?

Lorsque vous avez opté pour la facturation lissée dans le cadre de votre contrat d’électricité, vous recevez, chaque année, ce qu’on appelle une facture de régularisation, qui permet de calculer l’écart entre votre consommation estimée sur l’année et votre consommation réelle. Comment éviter une facture de régularisation trop élevée ? Réponse dans cet article.

Qu’est-ce qu’une facture de régularisation ?

Lorsque vous souscrivez une offre d’électricité, vous avez le choix entre différentes options. Si vous êtes équipé d’un compteur communicant Linky, vous pouvez alors généralement choisir entre deux modes de facturation : la facturation au réel (vous payez chaque mois une mensualité qui correspond au nombre de kWh que vous avez réellement consommés) ou la facturation lissée. La facture de régularisation intervient dans le cadre d’une facturation lissée.

Concrètement, à la souscription de votre contrat d’électricité, votre fournisseur réalise une estimation de votre consommation annuelle d’électricité, en se basant généralement sur votre historique et/ou vos habitudes de consommation. Cette estimation de votre consommation lui permet d’estimer le montant de votre facture annuelle et de la « lisser » sur 12 mois. De cette façon, vous payez la même mensualité chaque mois, quelle que soit votre consommation réelle.

Au bout du 12ème mois, vous recevez ce qu’on appelle une « facture de régularisation ». Il s’agit d’une facture qui va calculer la différence entre votre consommation d’électricité annuelle estimée et votre consommation réelle. Deux solutions sont alors possibles : 

  • Vous avez consommé moins d’électricité que l’estimation réalisée par votre fournisseur : dans ce cas, le total des mensualités que vous avez payé au cours de l’année dépasse le montant total que vous devez réellement. Votre fournisseur vous rembourse alors la différence ;
  • Vous avez consommé plus d’électricité que l’estimation réalisée par votre fournisseur : dans ce cas, le total des mensualités que vous avez déjà payé ne couvre pas la totalité du montant que vous devez à votre fournisseur. Vous devez donc lui verser la différence.

Dans ce dernier cas, si l’écart entre votre consommation estimée et votre consommation réelle est important, votre facture de régularisation sera alors élevée

Quelles sont les solutions pour éviter de recevoir une facture de régularisation trop importante ?

Estimer sa consommation au plus juste

Lorsque vous êtes facturé de manière lissée sur l’année, l’idéal pour éviter toute mauvaise surprise en recevant votre facture de régularisation en fin d’année est d’estimer au plus juste votre consommation d’électricité annuelle. Pour se faire, vous devez prendre en compte un certain nombre de critères comme par exemple : 

  • La surface de votre logement ;
  • Le nombre d’occupants dans le logement ;
  • Le type de chauffage dont vous êtes équipé (électrique, au gaz, au bois…) ;
  • Le nombre d’appareils électriques dont vous disposez ;
  • Si vous possédez ou non des équipements électriques spécifiques et consommateurs d’électricité (piscine chauffée, borne de recharge pour véhicule électrique), etc.

Tous ces éléments vous permettront d’estimer au mieux votre consommation annuelle et d’éviter ainsi de recevoir une facture de régularisation trop élevée.

Opter pour la facturation au réel

Le compteur nouvelle génération Linky permet de transmettre vos données de consommation en temps réel au gestionnaire du réseau Enedis ainsi qu’à votre fournisseur d’électricité. Grâce à cette option, votre fournisseur est en mesure de vous proposer une facturation au réel et ainsi vous éviter la facture de régularisation. 

Concrètement, lorsque vous choisissez d’être facturé au réel, vous payez donc, chaque mois, le montant de votre consommation réelle, par rapport au nombre de kWh que vous avez réellement consommés sur le mois. De cette façon, vous n’avez pas à régulariser votre situation à la fin de l’année. 

Attention toutefois, avec la facturation au réel, vos factures sont généralement bien plus élevées l’hiver que l’été, surtout si vous êtes équipé d’un chauffage électrique.

Suivre sa consommation d’électricité

L’une des autres solutions pour éviter une trop grosse facture de régularisation est de suivre de près votre consommation d’électricité. Si vous êtes équipé d’un compteur Linky, vous avez la possibilité de suivre, chaque jour, votre consommation électrique. Pour cela, c’est très simple, il vous suffit de consulter vos index de consommation directement depuis votre boîtier, mais vous pouvez aussi : 

  • Créer votre espace client Enedis et depuis la rubrique « Suivre mes mesures », consulter vos données de consommation par année, par mois, par jour et même par heure ;
  • Vous connecter depuis l’espace client de votre fournisseur (si celui-ci vous propose une fonctionnalité de suivi de votre consommation).
Bon à savoir

Chez Alpiq, vous avez la possibilité de suivre chaque jour vos données de consommation depuis votre espace client, rubrique « Mon suivi conso » et ainsi vous assurer que vous ne consommez pas plus que votre estimation.

Réaliser des économies d’énergie

L’une des solutions les plus efficaces pour réduire le montant de votre facture de régularisation, et plus largement votre facture globale d’électricité, est de réaliser des économies d’énergie.

Pour cela, vous disposez d’un large panel d’actions à mettre en œuvre. Vous pouvez dans un premier temps réaliser des travaux de rénovation énergétique dans votre logement : 

  • Remplacer votre système de chauffage actuel par un mode de chauffage plus performant ;
  • Isoler votre logement pour éviter les déperditions de chaleur en réalisant des travaux d’isolation de vos murs, de votre toiture, de vos fenêtres, etc.

Vous pouvez aussi adopter un certain nombre d’écogestes au quotidien et notamment : 

  • Ne pas chauffer votre logement à plus de 19°C et adapter la température selon les pièces et leur occupation ;
  • Ne pas utiliser la climatisation tant que la température dans votre logement n’atteint pas 26°C ou plus ;
  • Régler votre chauffe-eau entre 50 et 55°C ;
  • Investir dans des appareils électriques plus performants sur l’aspect énergétique (en vous référant à l’étiquette énergie) ;
  • Couvrir vos poêles et casseroles lorsque vous cuisinez ;
  • Bien entretenir vos appareils pour éviter qu’ils ne surconsomment ;
  • Privilégier les cycles de lavage « Eco » pour le lave-linge et le lave-vaisselle ;
  • Éviter d’utiliser le sèche-linge si vous pouvez faire sécher votre linge à l’extérieur, etc.

Bon à savoir

Vous souhaitez réduire le montant de votre facture ? Souscrivez une offre d’électricité moins chère. Chez Alpiq par exemple, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif bleu d’EDF.

Sommaire