La consommation moyenne électrique d’un logement

Selon la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), l’ensemble du marché de l’électricité en France représentait 38,9 millions de sites pour une consommation annuelle globale d’environ 420 TWh au 30 juin 2020. Les logements des particuliers représentent à eux seuls 33,1 millions de sites et la consommation moyenne d’un client particulier est d’environ 4500 kWh par an. Au regard de ces chiffres, on peut dire que la France est un des principaux pays consommateurs d’électricité dans le monde. Mais plus concrètement, quelle est la consommation moyenne en électricité d’un foyer ? Comment la calculer et quels sont les critères à prendre en compte ? Réponses dans notre guide.

Quels sont les critères qui influencent la consommation électrique d’un foyer ?

La consommation électrique d’un logement varie d’un foyer à un autre et dépend de nombreux critères : que ce soit dans les caractéristiques mêmes de l’habitation ou dans les habitudes de consommation des occupants, les facteurs de consommation en électricité d’un logement sont variés. Les principaux sont les suivants :  

  • Le nombre d’occupants vivant dans l’habitation ;
  • La taille du logement (et notamment le nombre de pièces) ; 
  • Le nombre d’équipements électriques que vous possédez ; 
  • Le type d’appareils électriques utilisés ainsi que leur classe énergétique ; 
  • La fréquence à laquelle vous utilisez vos équipements électriques ;
  • Vos habitudes de consommation en électricité : toute la journée, plutôt en soirée, etc. ;
  • L’isolation thermique de l’habitation ; 
  • La méthode de chauffage utilisée : en électrique ou au gaz.

L’ensemble de ces éléments entrent en compte pour comprendre votre consommation d’énergie. Par exemple, si votre logement est bien isolé, que vous y êtes plutôt présent uniquement le soir et les weekends et que vous disposez d’appareils électriques peu énergivores, vous consommerez moins d’électricité qu’un foyer vivant toute la journée dans un logement mal isolé et chauffé à l’électrique. 

Comment savoir si je consomme trop d’électricité ?

Pour savoir si vous consommez trop d’électricité, le meilleur moyen est de comparer votre consommation à la consommation moyenne d’un foyer similaire. 

Je calcule ma consommation réelle d’électricité

La première étape à réaliser pour savoir si vous consommez trop d’électricité est de calculer votre consommation réelle. Pour cela, vous disposez de plusieurs options : 

  • Consultez vos factures d’électricité et déterminez combien de kWh d’électricité vous avez consommé sur une année (attention de bien prendre en compte votre consommation réelle et pas estimée si vous avez opté pour la facturation lissée) ;
  • Récupérez les indices indiqués sur les relèves de compteur effectués par Enedis (en prenant deux relevés espacés d’un an) ;
  • Connectez-vous sur votre espace client : chez Alpiq par exemple, vous pouvez retrouver l’historique de votre consommation (par jour, par mois, par année) directement depuis votre compte personnel. 

Je compare ma consommation d’électricité

Le Médiateur National de l’Energie (MNE) met à la disposition des particuliers un tableau comparatif de la consommation moyenne d’un foyer selon deux critères principaux : 

  • La puissance souscrite au compteur ;
  • L’option tarifaire choisie.

(Par exemple, pour un abonnement d’électricité en option heures pleines / heures creuses (HPHC) avec une puissance au compteur de 6 kVA, la consommation moyenne est estimée à 5200 kWh.)

Puissance souscrite

3 kVA

6 kVA

9 kVA

12 kVA

15 kVA

18 kVA

Consommation moyenne au tarif « Base »

1300 kWh

2700 kWh

4000 kWh

5300 kWh

6800 kWh

8000 kWh

Consommation moyenne au tarif HPHC

2600 kWh

5200 kWh

9000 kWh

12000 kWh

14200 kWh

16400 kWh

Deux options sont alors possibles : 

  • Si votre consommation annuelle dépasse la consommation moyenne de plus de 40 %, votre consommation est potentiellement anormalement élevée. 

Par exemple, si vous consommez 8300 kWh avec l’option HPHC pour une puissance de 6 kVA, cela représente un écart de (8300-5200)/5200 = + 60 % par rapport à la consommation moyenne.

  • Si votre consommation annuelle dépasse la consommation moyenne de manière limitée (jusqu’à + 40 %) , , votre consommation est considérée comme « normale ». 

Par exemple, si vous consommez 6100 kWh avec les mêmes options, cela représente un écart de (6100-5200)/5200 x 100 = + 17 % par rapport à la consommation moyenne. 

Le saviez-vous ?

En tant que client Alpiq, vous avez accès à notre espace client et vous pouvez, à tout moment, analyser votre consommation d’électricité en la comparant à celle de foyers similaires. Cela vous permet d’adapter vos habitudes de consommation en fonction d’une moyenne connue.

Les causes d’une consommation électrique anormalement élevée

Les consommations moyennes ne sont données qu’à titre de comparaison, il se peut que selon vos habitudes, votre consommation soit tout simplement plus élevée que la moyenne. En revanche, certaines causes peuvent également expliquer une consommation qui vous semble anormalement élevée. Soyez alors attentif aux possibilités ci-dessous : 

  • Un changement notable dans vos habitudes de consommation : changement du mode de chauffage pour un chauffage électrique, remplacement d’une chaudière pour un chauffe-eau, hiver particulièrement froid, naissance d’un enfant ;

Que faire ? Suivez votre consommation d’énergie au quotidien et adoptez des écogestes pour réduire votre consommation.

  • Un dysfonctionnement de votre installation électrique : un appareil vieillissant, un joint endommagé ; 

Que faire ? Faites vérifier votre installation par un professionnel de l’électricité.

  • Une erreur d’identification de votre compteur (si le Point de Livraison (PDL) associé à votre logement n’est pas le bon par exemple) ; 

Que faire ? Vérifiez que le numéro PDL renseigné sur votre facture est identique à celui qui se trouve sur votre compteur, si ce n’est pas le cas, contactez votre fournisseur.

Que faire ? Demandez au gestionnaire du réseau Enedis de venir le vérifier. S’il s’avère réellement défectueux, l’intervention ne vous sera pas facturée. 

Quels sont les postes de consommation électrique dans une maison ?

Dans votre logement, il existe de nombreux postes qui consomment de l’électricité, que leur utilisation soit régulière tout au long de la journée ou ponctuelle. Voici les postes principaux que l’on recense : 

De ce fait, plus vous utilisez d’équipements électriques, plus vous consommez d’énergie.

image description

Comment réduire sa consommation d’électricité ?

Réduire votre consommation d’électricité répond à deux enjeux fondamentaux : 

  • Réaliser des économies en baissant le montant de votre facture d’électricité ; 
  • Participer, à votre niveau, à la transition énergétique en limitant votre impact sur l’aspect écologique.

Si les objectifs sont clairs, quelles sont les actions à mettre en pratique pour pouvoir les atteindre ? Alpiq vous donne 4 astuces pour réduire votre consommation d’électricité.

Modifiez vos habitudes en matière de chauffage

Le chauffage représente le plus gros poste de consommation électrique dans un logement ? Choisissez alors parmi les écogestes ci-dessous, ceux qui vous permettront de réaliser le plus d’économie d’énergie : 

  • Évitez de surchauffer votre logement : la température conseillée est de 16° dans les chambres et 19° dans les pièces à vivre (salon, salle à manger) ;
  • Baissez le chauffage dans les pièces inoccupées ; 
  • Entretenez régulièrement votre chaudière et vos radiateurs ; 
  • Fermez les volets et les rideaux en journée lorsque vous êtes absent pour conserver un maximum de chaleur ; 
  • Éteignez les radiateurs lorsque vous ouvrez les fenêtres pour aérer ; 
  • Optez pour un système de régulation automatique du chauffage.
Le saviez-vous ?

Au-delà du fait que l’entretien annuel de votre chaudière soit obligatoire, il est bon de noter qu’une chaudière bien entretenue a une durée de vie bien plus élevée et vous permet de moins consommer d’énergie.

Gérez mieux votre production d’eau chaude

Si votre logement est équipé d’un chauffe-eau, certaines bonnes pratiques peuvent être mises en place : 

  • Installez un mitigeur si vous n’en avez pas ; 
  • Isolez correctement votre ballon d’eau chaude ; 
  • Réglez la température de l’eau chaude à 60° maximum.

Optimisez l’utilisation de vos appareils électriques

Certaines habitudes peuvent être facilement adoptées afin de mieux utiliser vos équipements électriques : 

  • Éteignez vos appareils lorsque vous ne les utilisez pas ; 
  • Ne laissez pas la lumière allumée dans une pièce dans laquelle vous ne vous trouvez pas ; 
  • Dégivrez votre congélateur régulièrement ; 
  • Lavez votre linge à basse température ; 
  • Évitez d’utiliser le sèche-linge ; 
  • Ne faites pas tourner votre lave-vaisselle s’il n’est pas plein ; 
  • Investissez dans des appareils électriques peu énergivores.

Réalisez des travaux de rénovation

En règle générale, les travaux de rénovation les plus efficaces sont ceux qui consistent à améliorer l’isolation de votre logement. Mais avant de vous lancer dans votre projet de rénovation, faites appel à un professionnel indépendant pour réaliser un bilan sur les performances énergétiques de votre logement. Cela vous permettra d’identifier les bons travaux à réaliser ainsi que leur ordre de priorité. 

Bon à savoir :

Il existe de nombreuses aides financières que vous pouvez obtenir dans le cadre de vos travaux de rénovation : MaPrimeRénov, Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), Éco-prêt à taux zéro, etc. Renseignez-vous pour savoir auxquelles de ces aides vous pouvez prétendre.

Sommaire