Prix de l'énergie : quels changement en 2023 ?

Malgré la prolongation du bouclier tarifaire de l’énergie implique une hausse de 15% sur les tarifs réglementés de l’électricité et du gaz naturel début 2023. Cette évolution des prix de l’énergie n’est pas la seule à prévoir. L’année sera également marquée par la fin des tarifs réglementés du gaz. Quels sont les changements à prévoir en 2023 sur les prix de l’énergie ? Faut-il s’attendre à une augmentation ou à une baisse ? Alpiq vous présente les évolutions majeures et vous explique comment protéger votre pouvoir d’achat dans ce contexte. 

Un bouclier tarifaire prolongé : + 15 % sur les prix de l’énergie en 2023

Mis en place en réponse à la crise de l’énergie, le bouclier tarifaire a bloqué les tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz entre novembre 2021 et décembre 2022. Il a aussi mis en place un gel des tarifs réglementés de l’électricité jusqu’en février 2023, après une hausse de 4% en février 2022. Pour l’année 2023, le bouclier tarifaire est prolongé avec de nouvelles modalités. 

Le prix du gaz 

Le tarif réglementé du gaz a subi une augmentation de 15% en janvier 2023. Il est désormais bloqué jusqu’au 30 juin 2023. Pour savoir quel est le prix du kWh du gaz en 2023, vous pouvez vous reporter au tableau suivant. 

Tarif 

Base (usage de cuisson)

B0 (usage de cuisson et d’eau chaude

B1 et B2i (usage de chauffage, cuisson et eau chaude)

Zone GRDF

Zones 1 à 6

Zone 1

Zone 2

Zone 3 

Zone 4 

Zone 5

Zone 6

Abonnement annuel en € TTC

102,09 €

249,86 €

Prix du kWh de gaz en € TTC

0,1284 €

0,1036 €

0,1043 €

0,1050 €

0,1057 €

0,1065 €

0,1072 €

Le prix de l’électricité 

Le tarif réglementé de l’électricité enregistre lui aussi une hausse de 15% dès le 1er février 2023, jusqu’au 1er février 2024. A l’heure où nous écrivons ces lignes, le prix du kWh d’électricité au TRV pour 2023 n’est pas mis en ligne sur le site d’EDF ou de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Nous ne manquerons pas de vous informer lorsque le barème officiel sera publié.   

Fin des tarifs réglementés du gaz : quelles évolutions des prix en juillet 2023 ?

Le 1er juillet 2023 intervient la fin des tarifs réglementés du gaz sur le segment des particuliers et des petites copropriétés. Les ménages doivent anticiper l’échéance et passer en offre de marché avant la fin du mois de juin. Sans cela, ils seront basculés automatiquement en offre de marché chez le fournisseur historique de gaz, Engie. 

Cet événement devrait s’accompagner d’une évolution des prix de cette énergie. En effet, les tarifs réglementés qui font office de boussole des prix du gaz, n’existeront plus. Les fournisseurs adapteront donc probablement leur politique tarifaire à la hausse ou à la baisse.

Bon à savoir

Face à la volatilité des prix sur les marchés, la CLCV, association de défense des consommateurs a demandé un report de la fin des TRV du gaz de 2 ans au gouvernement. Si ce dernier accepte, la suppression du tarif réglementé aura lieu en 2025. 

Une accalmie sur les marchés de gros

Les tarifs réglementés ne sont pas les seuls à évoluer. Alors que les prix de l’énergie sur les marchés ont enchaîné les vagues d’augmentation en 2021 et 2022, l’année 2023 semble s’ouvrir sur une accalmie. 

Le prix du MWh de gaz sur les marchés de gros était porté à 136 euros en moyenne à la mi-décembre 2022, contre 55 euros le lundi 16 janvier 2023. De son côté, le prix de l’électricité baisse également. Sur le marché spot, selon les données de RTE, Il est passé de 481,35 euros le MWh, le 16 décembre à 142,88 euros, le 16 janvier 2023. 

Ce recul des prix, encore récent, est peu perceptible par les consommateurs. En effet, les fournisseurs n’ont pas encore eu le temps de le répercuter sur leurs offres. Si la baisse continue, les offres d’énergie devraient suivre, soulageant ainsi les particuliers et les professionnels. Toutefois, difficile  de prédire quelle sera l’évolution réelle des prix sur les marchés en 2023. De nombreux facteurs économiques et géopolitiques entrent en compte. 

Faut-il prévoir une hausse des prix de l’énergie en 2024 ?

A priori non. Pour rassurer les ménages, le gouvernement fait savoir qu’« il n'y a pas de rattrapage annoncé en 2024 à supporter par les ménages, le manque à gagner pour les énergéticiens devant être pris en charge par l'État ». Mais, encore une fois, impossible de prédire les évolutions à venir avec certitudes. 

Afin de protéger leur pouvoir d’achat, les ménages sont invités à mettre en place des écogestes pour réduire leur consommation d’énergie. Cela peut passer, par exemple, par : 

  • L’extinction des appareils en veille, qui permet de faire jusqu’à 15% de gain sur la facture d’électricité selon l’Ademe ; 
  • La baisse de la programmation des radiateurs à 19°C environ. Un degré en moins  au thermostat induit jusqu’à 7% d’économies d’énergie sur la facture de chauffage ; 
  • L’entretien de la chaudière à gaz qui peut se traduire par 12% de diminution de la consommation de l’appareil. 

En outre, les consommateurs sont engagés à mener des travaux de rénovation. Face aux hausses des prix de l’énergie, le gouvernement a relevé le plafond de certaines aides. Par exemple, les Français bénéficient de 1 000 € supplémentaires sur MaPrimeRénov’ pour le remplacement d’une chaudière à fioul ou à gaz jusqu’au 1er avril 2023 par un dispositif de chauffage aux énergies renouvelables, comme une pompe à chaleur ou une chaudière à bois. Un moyen d’engager également davantage la France dans une démarche de sortie des énergies fossiles !

Bon à savoir

Pour protéger son budget énergie et profiter du bouclier tarifaire, les ménages peuvent souscrire une offre d’électricité indexée sur les TRV. Chez Alpiq, nous proposons un pourcentage de réduction sur le prix du kWh pratiqués au Tarif Bleu d’EDF. Ainsi, grâce à notre offre, vous êtes certain de payer toujours moins cher que le tarif réglementé. 

Sommaire