Climatisation : comment réduire ma consommation ?

Lorsque l’été approche, les températures augmentent progressivement. Pour vous offrir davantage de confort dans votre logement, vous envisagez peut-être d’installer un système de climatisation qui peut vite se révéler énergivore si vous n’adoptez pas les bons réflexes. Comment limiter la consommation d’une climatisation ? Alpiq vous répond.

Améliorer l’isolation de votre logement

Dans un premier temps, avant même d’envisager d’installer un système de climatisation dans votre maison ou appartement, vous devez impérativement vous assurer que votre logement est bien isolé

Pour cela, vous devez vous intéresser à 3 éléments essentiels : 

  • La ventilation : votre logement doit disposer d’un système de ventilation (VMC) efficace afin de pouvoir évacuer l’humidité chaque jour ;
  • L’étanchéité de l’air : supprimer les fuites d’air dans votre logement vous permet à la fois de gagner en confort (vous avez moins de courants d’air et moins de bruits ou d’odeurs provenant de l’extérieur) et de réduire votre facture de chauffage l’hiver ;
  • Les ponts thermiques : il s’agit de zones de faiblesses situées dans l’enveloppe de votre bâtiment. Ils se trouvent généralement entre les planchers et les murs, à la jonction entre la toiture et les murs ou encore entre les murs et les menuiseries de vos fenêtres. Pour assurer une bonne isolation dans votre logement, il est primordial de supprimer tous les ponts thermiques.

Une fois votre logement bien isolé, vous pouvez prévoir l’installation d’un système de climatisation pour vous rafraîchir lorsque les températures grimpent.

Le saviez-vous ?

Du fait de la hausse des épisodes de canicules ces dernières années, le nombre de ménages qui s’équipent en climatisation ne cesse d’augmenter : le taux d’équipement est passé de 14 % en 2016 à 25 % en 2020.

Bien choisir sa climatisation

Pour limiter la consommation de votre climatiseur, il est essentiel de choisir un modèle performant sur l’aspect énergétique.

Il existe en effet de nombreux modèles de climatiseurs différents : fixes, mobiles, split, réversibles… 

Dans un premier temps, évitez d’acheter un climatiseur dans l’urgence. Anticipez l’achat de votre appareil et prenez le temps de bien étudier toutes les options disponibles et de choisir celle qui s’adaptera le mieux à vos besoins.

Évitez d’investir dans une climatisation mobile, qui peut consommer jusqu’à 2,5 fois plus qu’une climatisation fixe, et augmenter considérablement votre facture d’électricité. Par exemple, sachez que la consommation électrique d’un climatiseur split (composé d’une unité extérieure qui évacue l’air chaud et d’une unité intérieure pour diffuser l’air frais) s’élève en moyenne à 45 € entre juin et septembre tandis que la consommation d’une climatisation mobile monobloc s’élève environ à 30 € pour 12 heures d’utilisation chaque jour pendant deux semaines. 

Si possible, privilégiez les modèles équipés de la technologie « Inverter » qui permet au climatiseur d’adapter sa vitesse de fonctionnement selon la température ambiante et évite ainsi les successions de démarrages et d’arrêts consécutifs. Avec un modèle « Inverter » de classe A, l’économie d’énergie peut atteindre jusqu’à 30 % par rapport à un modèle « classique ». Vous gagnez également en confort car les fluctuations de température sont d’environ + ou - 2°C avec un climatiseur « classique », contre + ou - 0,5°C avec une clim Inverter.

Pour choisir un modèle de climatisation peu énergivore, soyez également très attentif à l’étiquette énergie. Comme pour de nombreux appareils électriques : lave-linge, réfrigérateur, lave-vaisselle par exemple, les climatiseurs disposent d’une étiquette énergie qui renseigne les consommateurs sur leurs performances énergétiques (et plus précisément sur leur consommation d’énergie). Optez pour un modèle classé A +++, c’est le modèle le plus efficace sur l’aspect énergétique.

Bon à savoir

Vous souhaitez réduire le montant de votre facture d’énergie ? Souscrivez une offre d’électricité moins chère. Chez Alpiq par exemple, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix HT du kWh par rapport au tarif bleu d’EDF.

Bien régler son thermostat

Saviez-vous qu’en matière de climatisation la réglementation impose deux choses : 

  • De refroidir une pièce à 26°C au plus bas ;
  • Qu’il n’y ait pas plus de 5 à 7°C d’écart de température entre l’intérieur et l’extérieur.

L’avantage de respecter cette consigne est que cela vous permet de limiter la consommation de votre climatiseur et donc de réaliser des économies. En programmant la température de consigne de votre thermostat à 26°C plutôt qu’à 22°C par exemple, vous divisez par deux la consommation électrique de votre climatisation.

Entretenir son climatiseur

Pour avoir une climatisation performante et peu consommatrice d’énergie, il est essentiel de bien l’entretenir. Pour se faire, deux options s’offrent à vous : 

  • Réaliser l’entretien de certaines pièces vous-même : nettoyez ou changez les filtres, dépoussiérez votre climatiseur régulièrement, nettoyez les bouches d’aération ;
  • Confiez la maintenance à un professionnel habilité à manipuler les fluides frigorigènes contenus dans votre système de climatisation.
Le saviez-vous ?

Si vous êtes équipé d’un système de climatisation ou d’une pompe à chaleur réversible (qui chauffe l’hiver et rafraîchit l’été) d’une puissance frigorifique supérieure à 12 kW, vous êtes dans l’obligation de faire réaliser une inspection périodique par un professionnel certifié.

Conserver la fraîcheur dans son logement

L’un des meilleurs moyens pour limiter la consommation de votre système de climatisation est de limiter son utilisation. Pour y parvenir, l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) préconise un certain nombre de bonnes pratiques et notamment : 

  • Lorsque le soleil tape fort sur vos fenêtres, fermez les volets ou vos stores pour éviter au maximum que les pièces de votre logement ne chauffent ;
  • Si la température extérieure est plus élevée que celle de votre appartement ou votre maison, fermez les fenêtres ;
  • À l’inverse, dès que la température devient plus fraîche à l’extérieur, ouvrez vos fenêtres et faites circuler l’air au maximum pour rafraîchir les différentes pièces de votre logement ;
  • Avant d’actionner votre climatiseur, utilisez un ventilateur, peu consommateur en énergie (certains modèles consomment moins de 10 kWh/an). Celui-ci ne refroidira pas l’air ambiant mais permettra de le faire circuler dans la pièce et de vous apporter une sensation de fraîcheur. Retrouvez une sélection de ventilateurs performants sur l’aspect énergétique sur le site www.guidetopten.fr ;
  • Évitez, tant que possible, de faire fonctionner des appareils générateurs de chaleur (votre four par exemple), etc.
Sommaire