Tout savoir sur l’entretien annuel d’une chaudière

Vous êtes équipé d’une chaudière pour chauffer votre logement ou produire de l’eau chaude ? L’entretien de votre appareil de chauffage est obligatoire et doit être assuré par un professionnel certifié. On vous explique tout.

Pourquoi entretenir sa chaudière ?

Le décret n° 2009-649 du 9 juin 2009 stipule que vous êtes dans l’obligation légale de faire entretenir votre chaudière chaque année. Concrètement donc, vous devez faire appel à un professionnel certifié pour vérifier le bon fonctionnement de votre appareil de chauffage afin de respecter la réglementation en vigueur. Si votre chaudière est conforme, le professionnel vous remettra une attestation d’entretien, à conserver au minimum 2 ans. 

Saviez-vous que la réglementation ne prévoit aucune amende en cas de non-respect de l’obligation d’entretien annuel d’une chaudière ? En revanche, si vous êtes locataire et que vous ne présentez pas d’attestation d’entretien, votre propriétaire peut faire réaliser l’entretien lui-même et retenir le montant de l’intervention sur votre dépôt de garantie. Et en cas d’accident, votre assurance habitation peut refuser de vous indemniser.

Au-delà de l’aspect réglementaire, il faut savoir que faire entretenir votre système de chauffage une fois par an vous permet également d’assurer la sécurité de tous les occupants du logement

En effet, le monoxyde de carbone (CO), qui résulte de la combustion incomplète de tout type de combustible (gaz, butane, charbon, bois, pétrole, propane…) est inodore, incolore et toxique, voire mortel s’il est respiré à une forte concentration. Or, une chaudière mal entretenue peut émettre des quantités dangereuses de monoxyde de carbone, mettant en péril la santé et la sécurité des habitants dans le logement. 

Enfin, bien entretenir votre système de chauffage vous permet également de faire des économies d’énergie. Une chaudière bien entretenue fonctionnera de manière optimale et sera bien plus performante sur l’aspect énergétique.

Bon à savoir

Vous souhaitez réaliser des économies d’énergie et réduire le montant de votre facture d’électricité ? Souscrivez une offre d’électricité moins chère. Chez Alpiq par exemple, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif bleu d’EDF.

Quels appareils sont concernés ?

L’obligation d’entretien annuel s’applique pour toute chaudière dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kW. Elle concerne toutes les chaudières à combustible, qu’il soit gazeux, solide ou liquide : gaz, fioul, bois…

Bon à savoir

L’obligation d’entretien annuel s’applique également aux pompes à chaleur (PAC) et aux appareils de chauffage avec ventilation.

Qui est responsable de l’entretien ?

Les chaudières doivent faire l’objet d’un entretien annuel pour répondre aux exigences de la réglementation en vigueur. Mais qui est responsable de faire réaliser l’entretien ? 

  • Si vous habitez dans un appartement ou une maison équipé(e) d’une chaudière individuelle, que vous soyez propriétaire ou locataire, c’est à vous que revient la responsabilité d’entretenir le dispositif, sauf mention contraire précisée dans le bail si vous êtes en location
  • Si vous habitez un logement chauffé par une chaudière collective : c’est au syndicat de copropriété de l’immeuble ou au propriétaire de faire effectuer l’entretien de la chaudière

Par qui faire entretenir sa chaudière ?

Votre chaudière doit être entretenue chaque année par un professionnel certifié. 

En tant que locataire, vous avez la possibilité de faire appel au chauffagiste de votre choix pour l’entretien de votre système de chauffage. Cela dit, le bail peut prévoir une clause selon laquelle c’est le propriétaire qui fait appel au professionnel de son choix.

En quoi consiste l’entretien ?

L’entretien annuel de votre chaudière consiste principalement à vérifier que votre équipement de chauffage fonctionne correctement. Lors de sa visite annuelle, le professionnel réalise les étapes suivantes : 

  • Il vérifie et nettoie la chaudière ;
  • Il effectue les réglages nécessaires pour qu’elle fonctionne correctement ;
  • Il évalue le rendement du système ;
  • Il détermine si le dimensionnement du générateur de chaleur est bon par rapport à vos besoins de chauffage ;
  • Il estime les performances énergétiques de votre appareil ;
  • Il mesure les émissions de polluants de votre équipement et notamment la quantité d’oxyde d’azote pour les chaudières au fioul et au gaz et les poussières et composés organiques volatiles pour les chaudières à bois.

Si, à la suite de ses investigations, le professionnel :

  • Constate un taux de monoxyde de carbone compris entre 10 et 50 parties par million (ppm), impliquant une anomalie de fonctionnement : il préconise alors de pousser plus loin les recherches sur votre appareil ;
  • Constate un taux de monoxyde de carbone supérieur ou égal à 50 ppm, impliquant un danger immédiat et grave : il stoppe votre chaudière et la remise en service de votre appareil ne pourra se faire que si la chaudière est réparée et peut fonctionner dans des conditions normales.

À la suite de la visite, le professionnel vous remet un document, il s’agit d’une attestation qui comporte un certain nombre d’éléments et notamment : 

  • Des conseils pour optimiser l’utilisation de votre système de chauffage et les améliorations possibles ;
  • La liste des opérations effectuées et les éventuels défauts qui ont été corrigés à l’occasion de l’entretien ;
  • La performance énergétique de votre chaudière ;
  • Le taux de monoxyde de carbone (pour les chaudières non étanches de type B).

Le ramonage, lui aussi obligatoire

Si votre logement est équipé d’une chaudière raccordée à un conduit d’évacuation des produits de combustion (une chaudière de type B), le ramonage des conduits est lui aussi obligatoire

  • Si vous êtes équipé d’une chaudière au fioul ou au gaz : le ramonage du conduit de fumée doit être effectué au minimum une fois par an ;
  • Si vous êtes équipé d’une chaudière au bois (poêle, insert, foyer fermé) : vous devez faire ramoner votre cheminée une fois par an. Sauf dans le cas où la consommation de l’appareil dépasse 10 stères par an, auquel cas deux ramonages seront nécessaires sur l’année.
Bon à savoir

Si vous êtes équipé d’une chaudière étanche (VMC-gaz ou à ventouse), le ramonage n’est pas obligatoire. Seulement, lors de la visite annuelle obligatoire, le professionnel doit tout de même vérifier l’étanchéité du conduit et le nettoyer.

Sommaire