Chauffage au fioul : tout ce que vous devez savoir

Encore utilisé par de nombreux foyers français, le chauffage au fioul est l’une des énergies de chauffage les plus controversées. Comment fonctionne-t-il et quel sera l’impact de la nouvelle réglementation visant à interdire l’installation de nouvelles chaudières au fioul d’ici 2022 pour les consommateurs ? Réponses dans notre article.

Chauffage au fioul : comment ça fonctionne ?

Il existe différents types de chaudières au fioul mais leur fonctionnement reste toujours à peu près le même. Il s’agit en réalité d’un système de chauffage central. Le concept est simple : la chaudière au fioul chauffe un liquide qui est renvoyé vers un réseau de radiateurs (ou un dispositif de chauffage au sol), ce qui permet de chauffer les différentes pièces du logement.

Aujourd’hui encore, près de 3,5 millions de foyers français utilisent encore le chauffage au fioul, et notamment dans les zones périurbaines et les campagnes. 

Avantages et inconvénients du chauffage au fioul!

Énergie très controversée, le fioul présente son lot d’avantages mais aussi de nombreux inconvénients. En voici un tableau récapitulatif.

Avantages

Inconvénients

-Un rendement et un confort de chauffe plutôt bons ;

-Une grande durée de vie de l’équipement (entre 20 et 25 ans) ;

-Un fonctionnement autonome ;

-La possibilité d’associer d’autres modes de chauffage (pompe à chaleur, bois ou solaire).

-Le fioul est relativement cher (compter entre 1500 et 3000 € par an pour une maison de 100 m²) ;

-Prix du fioul évolue souvent et peut fortement varier d’un mois sur l’autre ;

-Mode de chauffage polluant (émet jusqu’à 8 fois plus de CO² qu’une pompe à chaleur) et nocif pour la santé (émissions de particules fines et d’oxydes d’azote) ;

-Carburant souvent odorant (odeurs d’hydrocarbures).

Selon les estimations 2020 réalisées par l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), le fioul domestique est le deuxième mode de chauffage le plus coûteux à l’utilisation. À titre de comparaison, voici le budget à prévoir pour chauffer une maison de 100 m² (étiquette énergie D) : 

  • Radiateurs électriques : 240 € par mois ;
  • Fioul domestique : 150 € par mois ;
  • Chaudière à gaz : 120 € par mois ;
  • Chaudière à granulés : 100 € par mois ;
  • Pompe à chaleur : 80 € par mois.
Le saviez-vous ?

Selon l’Ademe, le chauffage au fioul d’une maison moyenne (superficie de 100 m² et étiquette énergétique D) pendant 1 an émet autant de CO² que 50 000 km parcourus en voiture.

Interdiction du chauffage au fioul à partir de 2022

Une nouvelle réglementation vient interdire l’installation de nouvelles chaudières au fioul dans les logements. Cette mesure prendra effet dès le 1er juillet 2021 pour les nouvelles habitations, et le 1er janvier 2022 pour les logements anciens.

Pourquoi interdire le chauffage au fioul ?

Le fioul est considéré comme étant l’énergie de chauffage la plus polluante et contribuant à la précarité énergétique. Face à ce constat et faisant suite à la proposition de la Convention citoyenne pour le climat, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili et sa ministre déléguée Emmanuelle Wargon ont confirmé la mise en consultation officielle du décret visant à interdire l’installation de nouvelles chaudières au fioul dans les logements et les bâtiments. Cette démarche s’inscrit dans une stratégie globale dont l’objectif est de sortir l’ensemble des bâtiments (et des logements) du chauffage au fioul à horizon 2028.

Le saviez-vous ? 

La mesure d’interdiction concerne plus largement tous les systèmes de chauffage dont les émissions de CO² sont supérieures à 250 gCO2eq / kWh PCI, c’est-à-dire les chaudières au fioul mais aussi celles qui fonctionnent au charbon.

Quelles sont les exceptions à la nouvelle réglementation ?

Tout d’abord, l’interdiction ne concerne que l’installation de chaudières neuves. Cela signifie que si vous disposez actuellement d’une chaudière au fioul, vous ne serez pas obligé de la remplacer et vous aurez toujours la possibilité de la faire entretenir et réparer. 

De même, si votre logement ne permet pas d’installer un autre type de chauffage : en raison de contraintes techniques, d’encombrement ou de raccordement par exemple, vous aurez toujours la possibilité d’installer une chaudière au fioul. 

En effet, dans certains cas, très marginaux, il est possible que : 

  • L’apport en électricité soit insuffisant pour une pompe à chaleur ; 
  • Il n’y ait pas de gaz de ville, ce qui empêche d’installer une chaudière à gaz ;
  • Il n’y ait pas assez de place pour installer une chaudière à bois ou à granulés ou encore une pompe hybride (notamment dans les maisons de ville ou les immeubles collectifs).

Par quoi remplacer mon système de chauffage au fioul ?

Les solutions pour remplacer votre chaudière au fioul sont multiples et variées. L’Ademe préconise plusieurs équipements. En voici la liste ci-dessous.

La chaudière à gaz très haute performance énergétique (THPE)

La chaudière à gaz très haute performance énergétique a comme principal avantage de présenter un haut rendement. En revanche, elle nécessite que le logement soit raccordé au réseau public de gaz naturel (ou alors de posséder une cuve individuelle : GPL).

Comptez environ 8000 € pour l’installation d’une chaudière à gaz à condensation à haute performance énergétique. À noter que ce type de dispositif ne donne lieu à aucune aide financière particulière. 

 

La pompe à chaleur air/eau

La pompe à chaleur est particulièrement conseillée pour un logement bien isolé. Elle ne nécessite aucun combustible et fonctionne uniquement à l’électricité. Le principe est simple : un dispositif placé à l’extérieur de votre logement vient récupérer les calories de l’air extérieur, sources de chaleur, pour la diffuser ensuite dans les installations intérieures (radiateurs, sol chauffant).

Comptez entre 8000 et 18000 € pour l’installation d’une pompe à chaleur air/eau (avec ou sans eau sanitaire).

 

La pompe à chaleur hybride

La pompe à chaleur hybride est un système de chauffage qui associe les avantages d’une pompe à chaleur air/eau à ceux d’une chaudière à condensation. Elle permet un mode de chauffage optimal grâce à un système de régulation intelligent et permet de réaliser 10 à 20 % d’économies d’énergie par rapport à une chaudière à condensation.

 

Comptez entre 4000 et 6000 € pour l’installation d’une pompe à chaleur hybride.

 

La pompe à chaleur géothermique

La pompe à chaleur géothermique est un système ingénieux qui permet de récupérer la chaleur de la Terre grâce à des capteurs enfouis dans le sol. La chaleur est ensuite diffusée dans le logement via des radiateurs ou un plancher chauffant.

Le prix de l’installation d’une pompe à chaleur géothermique est relativement élevé, comptez aux alentours des 20000 €. En revanche, plusieurs aides financières sont disponibles et permettent de réduire le coût de l’investissement initial presque de moitié.

 

La chaudière à granulés (à bois)

La chaudière à granulés (dite aussi chaudière à pellets) est l’une des solutions les plus économiques car elle exploite l’énergie dégagée par la combustion du bois. Ce qui présente un avantage financier indéniable puisque le prix du bois est relativement stable et abordable.

Comptez entre 10000 et 20000 € pour l’installation d’une chaudière à bois. Mais là aussi, vous pouvez compter sur les aides de l'État dédiées à la rénovation énergétique pour réduire le coût de votre investissement.

 

Le raccordement à un réseau de chaleur

Système beaucoup moins connu : le raccordement à un réseau de chaleur (dit aussi « chauffage urbain ») présente des performances thermiques très élevées. La chaleur distribuée par le réseau de chaleur est produite dans des chaufferies qui utilisent des sources d’énergies renouvelables. Pour s’y raccorder, plusieurs options sont possibles :

  • Si vous vivez dans un immeuble collectif, adressez-vous à votre syndic ou à votre propriétaire ;
  • S’il n’y a pas encore de chauffage urbain dans votre commune, vous pouvez vous adressez à la mairie ;
  • Si vous résidez dans une maison individuelle proche d’un point de raccordement, vous pouvez formuler votre demande directement auprès du gestionnaire.

 

Le chauffage solaire combiné

Le chauffage solaire combiné vous permet à la fois de produire de l’eau chaude sanitaire mais aussi de chauffer votre logement grâce à l’énergie solaire. Ce dispositif est relativement simple à mettre en place, vous devez toutefois disposer d’un circuit de chauffage central pour y être éligible. 

Comptez entre 14000 et 18000 € de frais d’installation. Ce coût sera rapidement amorti grâce aux économies que vous pourrez réaliser (jusqu’à 70 % d’économies sur vos factures de chauffage).

Bon à savoir

La prime énergie, MaPrimeRénov’, L’éco-prêt à taux zéro : il existe de nombreuses aides financières visant à inciter les ménages à investir dans des systèmes de chauffage moins polluants. N’hésitez pas à vous renseigner sur le site du gouvernement pour en savoir plus sur les conditions d’éligibilité.

Sommaire