Qu’est-ce que l’énergie solaire ?

Comme son nom l’indique, l’énergie solaire est issue du soleil. Elle permet de produire de la chaleur et de l’électricité. Énergie renouvelable, c’est un levier de la transition énergétique pour la France. Quelle est la différence entre le solaire thermique et le solaire photovoltaïque ? Comment fonctionnent les panneaux solaires ?  Où en est le déploiement de l’énergie solaire dans l’Hexagone ? Alpiq vous explique. 

Énergie solaire : définition

L’énergie solaire est l’énergie générée par le rayonnement du soleil. Inépuisable, il s’agit d’une énergie renouvelable

Elle peut prendre différentes formes. Comme le rappelle l’Ademe, « l’énergie solaire photovoltaïque permet la production directe d’électricité. Elle est à distinguer de l’énergie solaire thermique, visant à produire de la chaleur pour l’eau chaude sanitaire ou le chauffage ».

On compte donc deux grandes technologies liées à l’énergie solaire : 

  • Le panneau solaire thermique ; 
  • Le panneau solaire photovoltaïque. 

Regardons les différences entre ces deux systèmes

Le fonctionnement d’un panneau solaire thermique 

Placé sur le toit, le panneau solaire thermique capte la chaleur des rayons du soleil. Cela permet de faire monter en température un fluide caloporteur présent dans le dispositif. Généralement, il s’agit d’eau. Ce fluide peut alors parcourir un circuit de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire. 

Bon à savoir :

En fonction du taux d’ensoleillement de votre région, s’équiper d’un chauffe-eau solaire thermique permet de couvrir entre 60% et 80% de ses besoins en eau chaude. Pour en faciliter l’installation chez vous, vous pouvez demander des aides pour les travaux de rénovation énergétique comme la Prime Énergie ou MaPrimeRénov’. Pour en bénéficier, vous devrez faire assurer la pose par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Le fonctionnement d’un panneau solaire photovoltaïque 

Un panneau solaire photovoltaïque est une surface plane constituée de cellules en silicium. Ces cellules photovoltaïques reçoivent la lumière du soleil et produisent un courant continu. Ce dernier passe par un onduleur qui le transforme en courant alternatif. On peut ensuite l’injecter dans le réseau d’électricité. 

Énergie solaire : quelle place dans la production d’électricité en France ?  

Selon le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER), au 30 juin 2021, l’énergie solaire « couvre 2,9 %de l’électricité consommée en année glissante ». Elle n’occupe pas encore une place prépondérante dans le mix énergétique. 

Elle est donc loin derrière : 

  • l’énergie hydraulique, première énergie renouvelable sur le marché français (12,8%) ;
  • l’énergie éolienne (8,2%). 

Mais, cela est amené à changer dans les années à venir. En effet, de plus en plus de consommateurs particuliers et professionnels se tournent vers l’autoconsommation photovoltaïque. 

À noter : Pour faire des économies et consommer plus écologique, vous pouvez vous tourner vers un fournisseur d’électricité verte. Chez Alpiq, nous proposons une offre d’électricité renouvelable moins chère que les tarifs réglementés d’EDF. Le changement de fournisseur n’induit aucun frais ni coupure de courant. C’est gratuit et tout se fait à distance. Pratique, non ? 

Vers un essor de l’autoconsommation solaire photovoltaïque

L’autoconsommation solaire, qu’est-ce que c’est ?

L’autoconsommation solaire consiste à installer des panneaux photovoltaïques sur son toit dans le but de produire de l’électricité. Ce faisant, on peut consommer chez soi de l’électricité verte en circuit court, un peu comme l’on peut consommer les légumes de son jardin. 

Peu répandue encore il y a quelques années, la pratique de l’autoconsommation séduit de plus en plus de ménages. Alors que l’on comptait seulement 3 000 autoconsommateurs en 2015, Enedis recensait « 100 000 clients raccordés en autoconsommation individuelle » au 1er trimestre 2021. En effet, beaucoup souhaitent rendre leur maison plus autonome en électricité

 

Énergie solaire : les aides à l’autoconsommation

Les particuliers peuvent financer l’installation de panneaux solaires en autoconsommation par le biais de plusieurs dispositifs :

  • la prime à l’autoconsommation de l’État, une subvention pour aider les ménages à acheter et faire poser les panneaux solaires ; 
  • les aides des collectivités locales ;
  • la revente d’électricité. Le ménage peut revendre le surplus d’électricité produite à un tarif d’achat fixé par l’État. Ces contrats en obligation d’achat sont signés sur 20 ans. Ils aident à rentabiliser l’investissement sur le long terme. 

Attention, depuis la publication d’un arrêté sur l’autoconsommation le 6 octobre 2021, il n’est plus possible de cumuler les aides locales et le tarif de rachat. Avant de se lancer dans l’autoconsommation, il convient de regarder quel mécanisme est le plus intéressant pour son projet. 

Le saviez-vous ?

Un panneau solaire a une durée de vie comprise entre 20 et 30 ans. À l’issue de cette période, il peut être recyclé. Selon PV Cycle, l’organisme de collecte des panneaux usagés, les modules photovoltaïques se recyclent à 94,7%. 

Sommaire