Quelle est la part de l’éclairage dans la consommation d’un ménage ?

Votre consommation d’énergie dépend des différentes utilisations que vous en faites au sein de votre logement. L’éclairage représente une part plus faible que le chauffage ou encore la production d’eau chaude sanitaire, et pourtant, vous pouvez agir sur cet usage pour réduire votre consommation d’énergie. On vous en dit plus dans cet article.

Répartition de l’éclairage dans la consommation globale d’un ménage

Selon RTE (Réseau de transport d'électricité), un ménage consomme en moyenne 4792 kWh/an. 3,1 % de cette consommation est dédiée à l’éclairage. À titre d’information, le chauffage représente 27,6 % et la production d’eau chaude sanitaire 19,7 %.

Plus concrètement, un ménage éclaire son logement environ 200 heures par an, ce qui représente une consommation de 147 kWh par an, et un budget de 25 € annuels (avec comme base un prix de l’électricité de 0,1740 €/kWh, au tarif réglementé de vente pour un compteur de 6 kVA, avec l’option de base).

Les différents types d’éclairage

Considérées trop énergivores, les lampes halogènes et à incandescence sont désormais interdites à la vente. Aujourd’hui, pour votre éclairage, vous avez le choix entre : 

  • Les lampes basse consommation (LBC), qu’on appelle aussi lampes fluocompactes (LFC). Elles s’allument progressivement et s’adaptent particulièrement aux pièces de votre logement qui restent allumées longtemps. Elles consomment peu d’électricité et ont une longue durée de vie (8000 heures en moyenne). Elles sont moins chères que les LED (diodes électroluminescentes) mais aussi moins performantes ;
  • Les LED quant à elles peuvent durer jusqu’à 40 000 heures. Elles consomment peu d’électricité et sont plus performantes que les LBC. D’où leur prix d’achat plus élevé. Elles s’utilisent aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de votre logement (comparées aux LBC qui ne sont pas adaptées à l’extérieur car elles ne résistent pas au froid). Elles s’allument de manière instantanée et supportent bien les allumages répétés. 

Il existe 3 types de LED différentes : 

  • Les OLED, pour « organic LED » : leur lumière provient du rayonnement de chaînes carbonées et pas de cristaux comme pour les LED « classiques ». La lumière est ainsi plus étendue et plus diffuse. Elles sont relativement plus chères et moins efficaces que les LED traditionnelles ;
  • Les LED à filaments ressemblent aux anciennes lampes à incandescence. Elles sont particulièrement efficaces et affichent une puissance de 100 lumens/W ;
  • Les smartlamps quant à elles sont des ampoules connectées et qui permettent de changer la couleur et l’intensité de l’éclairage depuis un smartphone. Elles sont bien moins performantes que les LED conventionnelles.

Comment réduire la part de l’éclairage dans sa consommation globale ?

Pour réduire la part de l’éclairage dans votre consommation globale, la solution la plus efficace est de bien choisir vos ampoules. 

Avec les anciennes lampes à incandescence, vous aviez l’habitude de les choisir selon le nombre de watts indiqués sur l’emballage. Or, désormais, référez-vous davantage aux lumens. En effet, avec les LED et les lampes basse consommation, la quantité de lumière produite n’est plus directement liée à la puissance en watts de l’ampoule, tandis que plus les lumens sont élevés, plus la lampe émet de la lumière. 

Par exemple, pour une lampe à incandescence d’une puissance de 15 watts, il vous faudra une ampoule basse consommation de 130 lumens pour obtenir une lumière équivalente. 

Voici un tableau, non-exhaustif, de l’efficacité lumineuse des différentes lampes : 

Ampoules à incandescence LED LBC
15 watts 140 lumens 130 lumens
25 watts 250 lumens 230 lumens
40 watts 470 lumens 430 lumens
60 watts 800 lumens 740 lumens
75 watts 1050 lumens 970 lumens

Pensez aussi à choisir votre ampoule selon la « température de couleur ». Pour information, plus la température, exprimée en kelvins (K), est basse (inférieure à 4000 K), plus la lumière émise est « chaude » et chaleureuse. À l’inverse, plus la température est élevée (supérieure à 5300 K), plus la lumière émise tend vers le bleu et est dynamique. 

En résumé, privilégiez les LED car elles consomment peu d’électricité et durent longtemps. Ce qui permet de compenser leur prix d’achat relativement élevé. Choisissez des ampoules performantes sur l’aspect énergétique en vous fiant à l’étiquette énergie.

Bon à savoir

Depuis le 1er septembre 2021, une nouvelle étiquette énergie vous renseigne sur les performances énergétiques des ampoules. Les ampoules les plus performantes sont classées C, sur une échelle de A à G (les classes A+, A++ et A+++ ont disparu).

Enfin, dans un contexte de sobriété énergétique où chacun est appelé à réduire sa consommation d’énergie, vous pouvez aussi adopter des écogestes au quotidien pour réduire la part de l’éclairage dans votre consommation globale, comme par exemple : 

  • Éteindre les lumières lorsque vous quittez une pièce ;
  • Privilégier les couleurs claires pour votre déco car elles réfléchissent davantage la lumière ;
  • Éviter les LED de décoration qui n’ont aucune utilité pour votre éclairage mais consomment pourtant de l’électricité chaque jour, etc.
Bon à savoir

Vous voulez réduire le montant de votre facture d’électricité ? Souscrivez une offre d’électricité moins chère. Chez Alpiq par exemple, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif bleu d’EDF.

Sommaire