Quelle est la part du chauffage dans la consommation d’un ménage ?

Votre consommation d’énergie varie selon vos habitudes au quotidien en matière d’hygiène, d’éclairage, d’utilisation de vos équipements multimédia mais aussi de chauffage. Quel est la part du chauffage dans votre consommation globale et votre facture d’énergie ? Réponse dans cet article.

Répartition de la consommation d’énergie d’un ménage

Selon l’ADEME (l’Agence de la transition écologique), le chauffage représente 66 % de la consommation totale en énergie d’un ménage.

À titre de comparaison : 

  • L’utilisation des appareils électroménagers et multimédia représente 17 % de cette consommation ;
  • La production d’eau chaude sanitaire représente 11 % ;
  • La cuisson 6 %.

Source : Chiffres clés du logement (édition 2022) - Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Seulement, plusieurs facteurs peuvent faire varier la part que le chauffage représente dans votre budget et notamment : 

  • Le mode de chauffage que vous utilisez ;
  • Vos habitudes en matière de chauffage ; 
  • L’isolation de votre logement. 

Selon ces différents éléments, votre budget chauffage peut représenter entre 70 et 75 % de votre facture d’énergie globale.

La part de consommation du chauffage en fonction du mode de chauffage

Le mode de chauffage que vous choisissez a un impact direct sur votre consommation d’énergie, et donc sur la part que représente le chauffage sur votre budget global. 

Le chauffage au bois est généralement le moins coûteux à l’utilisation. Le coût global de l’installation peut en revanche se révéler assez élevé mais comme le bois est un combustible renouvelable, vous pouvez être éligible à une aide à la rénovation énergétique pour réduire les frais d’installation. 

Un système de chauffage au gaz est relativement rentable sur l’aspect économique, tant sur le coût d’acquisition de l’équipement et de l’installation que sur le prix du gaz naturel. En revanche, il faut savoir qu’en France, ce mode de chauffage n’est accessible qu’aux ménages raccordés au réseau public de gaz naturel et que la réglementation impose peu à peu la disparition du chauffage à gaz dans les logements. 

Le chauffage électrique quant à lui est peu coûteux sur l’aspect « installation » mais plus coûteux à l’utilisation du fait du prix élevé de l’électricité en France. En revanche, c’est l’un des modes de chauffage les plus écologiques car il n’implique pas de combustion et ne génère donc ni cendres, ni odeurs, ni fumées. 

De plus, au-delà du mode de chauffage, il faut également prendre en compte le type d’équipements que vous choisissez. Si vous optez pour un chauffage électrique par exemple, un convecteur électrique sera bien moins performant qu’un radiateur à panneau rayonnant ou à inertie. 

Il est donc essentiel de bien choisir son installation de chauffage pour réduire au maximum la part du chauffage dans votre consommation.

La part de consommation du chauffage selon les habitudes de consommation

Dans un contexte de sobriété énergétique, tous les acteurs sont appelés à réduire leur consommation d’énergie en évitant au maximum le gaspillage et en adoptant les bons gestes au quotidien.

Vous pouvez chaque jour, grâce à des écogestes simples, réduire votre consommation en matière de chauffage, et notamment : 

  • Régler la température dans votre logement en fonction de la pièce et de son occupation : 17°C dans les chambres la nuit et lorsqu’elles sont inoccupées, 20 à 21°C dans les pièces à vivre occupées la journée (16 à 17°C le reste du temps) ;
  • Programmer votre chauffage grâce à un thermostat qui régulera la température automatiquement ;
  • Baisser le chauffage lorsque vous quittez votre logement ;
  • Éviter de recouvrir vos radiateurs pour qu’ils transmettent au mieux la chaleur ;
  • Ouvrir les volets la journée pour réchauffer naturellement les pièces de votre logement grâce aux rayons du soleil ;
  • Évacuer l’humidité dans votre logement en aérant 5 à 10 minutes tous les jours, de préférence lorsqu’il fait le moins froid dans la journée pour limiter la perte de chaleur, etc.
Le saviez-vous ?

Baisser le chauffage d’1 degré dans votre logement vous permet de réaliser 7 % d’économies d’énergie. 

La part de consommation du chauffage selon l’isolation du logement

Selon l’ADEME, les pertes de chaleur dans une maison mal isolée (datant d’avant 1974) sont importantes : 

  • 25 à 30 % proviennent d’une mauvaise isolation de la toiture ;
  • 20 à 25 % des murs ;
  • 10 à 15 % des fenêtres ;
  • 7 à 10 % des planchers bas, etc.

Au-delà de la déperdition de chaleur qu’entraîne une mauvaise isolation, le ressenti en matière de température n’est pas du tout le même. 

Ainsi, dans un logement mal isolé avec de nombreuses infiltrations d’air et un taux d’humidité supérieur à 60 %, la température ressentie s’élève à 17°C pour une température ambiante de 20°C. Le ressenti monte à 19,5°C dans un logement bien isolé (pas d’infiltrations d’air, taux d’humidité compris entre 35 et 60 %).

Pour diminuer la part du chauffage dans votre consommation globale, il est donc essentiel de bien isoler votre logement. La solution la plus efficace pour y parvenir est de réaliser des travaux de rénovation énergétique pour supprimer les ponts thermiques et améliorer de façon durable l’isolation de votre logement. 

Si vous ne pouvez pas engager de travaux importants, vous pouvez aussi trouver des astuces au quotidien pour limiter votre consommation d’énergie dans le but de chauffer votre intérieur. Pensez par exemple à :

  • Fermer vos volets la nuit pour éviter l’entrée d’air froid : vous évitez ainsi jusqu’à 60 % de déperdition de chaleur par les fenêtres ;
  • Poser des rideaux épais et opaques et les fermer la nuit ;
  • Installer un film thermique sur l’ensemble de vos fenêtres ;
  • Fermer les portes des pièces peu ou pas chauffées pour éviter qu’elles ne refroidissent les pièces chauffées ;
  • Positionner des bas de portes, etc.
Le saviez-vous ?

Réduire la part de consommation de votre chauffage vous permet de réduire le montant de votre facture. Vous voulez faire encore plus d’économies ? Souscrivez une offre d’électricité moins chère. Chez Alpiq par exemple, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif bleu d’EDF.

Sommaire