Comment choisir une climatisation moins gourmande en énergie ?

Lorsque les températures grimpent en été, vous cherchez des solutions pour vous rafraîchir. Vous envisagez peut-être d’installer un système de climatisation ? Mais attention, un climatiseur peut vite se révéler très gourmand en énergie et donc très coûteux si vous ne le choisissez pas correctement. On vous explique.

Comment fonctionne une climatisation ?

Un système de climatisation permet de refroidir l’air dans un logement en absorbant les calories (la chaleur) contenues dans l’air ambiant et en les transformant en air froid. 

Concrètement : 

  • Un fluide frigorigène passe par un compresseur sous la forme d’un gaz froid à basse pression ;
  • Le compresseur augmente la température et la pression du gaz ;
  • Le gaz libère ensuite une partie de la chaleur vers l’extérieur du logement grâce au condenseur. Le gaz atteint une température de condensation et passe à l’état liquide et c’est ainsi que le fluide évacue la chaleur ;
  • Le liquide arrive ensuite dans le détendeur qui permet de baisser la température et la pression du liquide ;
  • Un évaporateur absorbe les calories dans le logement, le fluide passe de l’état liquide à l’état gazeux. La chaleur de l’air est absorbée par le liquide qui s’évapore ;
  • Le fluide (sous forme de gaz froid à basse pression) est renvoyé vers le compresseur pour commencer un nouveau cycle de refroidissement.

Si le système de climatisation vous permet de gagner rapidement en confort durant les périodes de fortes chaleurs, il faut savoir que les liquides frigorigènes utilisés pour y parvenir sont nocifs pour l’environnement. En effet, les fluides frigorigènes émettent des gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique. D’où l’importance de bien choisir son système de climatisation afin de limiter l’impact négatif sur l’environnement.

Anticipez l’achat de votre système de climatisation

Dans un premier temps, il est essentiel d’anticiper et de bien réfléchir l’achat de votre système de climatisation et de ne pas vous décider sur un « coup de tête » en cas de fortes chaleurs, au risque de vous orienter vers un modèle de clim particulièrement énergivore. 

Évaluez vos besoins en amont, étudiez la faisabilité du projet en fonction des caractéristiques de votre logement et déterminez précisément quelle(s) pièce(s) de votre logement vous souhaitez refroidir. Généralement, une pièce suffit pour vous offrir un meilleur confort au sein de votre logement sans pour autant consommer trop d’énergie.

Choisissez le bon modèle de climatiseur

Une fois que vous vous êtes décidé à investir dans un système de climatisation et que vous avez bien réfléchi votre projet, il va falloir trouver le modèle le mieux adapté à vos besoins parmi tous les modèles disponibles sur le marché. 

Voici une liste des équipements disponibles ainsi que leurs avantages et inconvénients pour que vous puissiez faire votre choix en toute connaissance de cause.

  • Le climatiseur mobile monobloc : peu coûteux à l’achat et facile à installer, ce modèle doit cependant être posé à proximité d’une fenêtre qui doit rester ouverte pour pouvoir évacuer l’air chaud vers l’extérieur. C’est un modèle bruyant, peu puissant et très énergivore ;
  • Le climatiseur mobile split : ce modèle est composé de deux unités, l’une placée à l’intérieur, l’autre à l’extérieur. Mais comme le système monobloc, il nécessite également de laisser une ouverture vers l’extérieur, ce qui est relativement contreproductif ;
  • Le climatiseur fixe split : ce modèle est également constitué de deux unités, l’une posée à l’extérieur pour évacuer l’air chaud et l’autre installée à l’intérieur pour diffuser l’air frais dans la pièce. Ce modèle est moins énergivore que les systèmes mobiles mais est un peu plus complexe à installer et nécessite l’intervention d’un professionnel qualifié. Ce modèle existe en version « multi-split » composé de plusieurs unités intérieures à placer dans diverses pièces de la maison ;
  • La pompe à chaleur (PAC) réversible : en inversant le cycle du liquide frigorigène, la PAC est capable de chauffer le logement en hiver et de rafraîchir l’air en été. C’est généralement le modèle le plus efficace et le moins énergivore. C’est aussi le plus coûteux à l’achat.

Il existe aussi des climatiseurs à technologie « Inverter ». Cette technique permet à l’équipement d’adapter sa vitesse selon la température ambiante et évite les successions d’arrêts et de démarrages du compresseur, très énergivores. L’économie d’énergie peut alors atteindre jusqu’à 30 % par rapport à un modèle classique et le confort thermique est bien plus important car les variations de la température sont elles aussi limitées.

Le saviez-vous ?

Selon l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), un climatiseur mobile peut non seulement consommer jusqu’à 2,5 fois plus d’énergie qu’un climatiseur fixe mais aussi ne pas vous apporter le confort thermique attendu. Soyez particulièrement attentif avant de faire votre choix.

Fiez-vous à l’étiquette énergie

Le meilleur moyen pour choisir une clim moins énergivore est de se fier à l’étiquette énergie. En effet, cette étiquette a été créée afin de donner davantage de visibilité aux consommateurs quant aux performances énergétiques de nombreux équipements électriques, dont les systèmes de climatisation. Pour cela, l’étiquette énergie évalue les performances d’un appareil selon une échelle classée de A à G, A étant la note qui indique un appareil peu énergivore. 

Mais attention, depuis le 1er mars 2021, l’étiquette énergie a évolué pour certaines catégories de produits. C’est le cas par exemple pour les réfrigérateurs, les lave-linges, les lave-vaisselles ou encore les téléviseurs. Avant le 1er mars 2021 un réfrigérateur peu énergivore, qui consommait aux alentours des 139 kWh/an était noté A+++. Depuis la nouvelle étiquette énergie, il est noté B. Pour ces équipements, l’échelle a été revalorisée et est désormais uniquement comprise entre la lettre A et la lettre G. 

Les climatiseurs sont encore sous le régime de « l’ancienne étiquette énergie », ce qui signifie que les classes A+, A++ et A+++ existent encore : A+++ étant la note qui indique les meilleures performances énergétiques d’une climatisation. 

Choisissez donc une climatisation avec la meilleure classe possible (A+++) afin d’avoir la garantie d’installer un équipement peu énergivore, respectueux de l’environnement et moins coûteux à l’utilisation.

Bon à savoir

Vous voulez faire des économies d’énergie et réduire votre facture d’électricité ? Souscrivez une offre d’électricité moins chère ! Chez Alpiq par exemple, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif bleu d’EDF.

Sommaire