Quels sont les avantages et les inconvénients du chauffage au sol ?

Le chauffage au sol est apparu dans les années 1960, principalement dans les logements collectifs. À l’origine constituée de tubes en acier, cette technologie ne permettait pas de réguler la température parfois bien trop élevée et entraînait une forme d’inconfort pour les occupants. De nos jours, le système a beaucoup évolué. Quels sont les avantages et les inconvénients du chauffage au sol ? Alpiq vous explique.

Fonctionnement du chauffage au sol

Le chauffage au sol, comme son nom l’indique, est un mode de chauffage par le sol. Il en existe deux types : 

  • Le chauffage au sol électrique : on parle alors de plancher rayonnant électrique (ou PRE). Il s’agit d’un dispositif de chauffage composé de câbles électriques chauffants, placés à l’intérieur d’une chape. Il fonctionne par rayonnement et offre ainsi un confort thermique intéressant. Il ne repose pas directement sur le bâti mais sur un isolant thermique, ce qui lui permet de chauffer rapidement de façon optimale ;
  • Le chauffage au sol hydraulique : qu’on appelle plus communément « plancher chauffant à eau ». Il s’agit d’un système de chauffage composé de tubes remplis d’eau qui est réchauffée par une chaudière, une pompe à chaleur ou encore des panneaux solaires… La température du plancher chauffant à eau est régulée grâce à un thermostat électronique souvent programmable. Les tubes hydrauliques sont placés sur une couche d’isolant thermique et forment un circuit fermé. Ils sont recouverts d’une chape sur laquelle est posée le revêtement final.
Bon à savoir

Les planchers chauffants sont généralement compatibles avec tout type de revêtement : le carrelage, le stratifié, le parquet, la moquette, les sols en PVC ou en vinyle, voire même la terre cuite, le marbre et le grès cérame…

Les avantages du chauffage au sol

Un mode de chauffage au sol, qu’il soit électrique ou hydraulique présente de nombreux avantages.

Le principal avantage du chauffage au sol réside dans le confort thermique qu’il offre. Ce système permet de diffuser une chaleur douce et homogène, quelle que soit la pièce de votre maison ou votre appartement, et surtout : le sol (quel que soit le revêtement) n’est jamais froid. 

Les technologies de chauffage au sol ont également beaucoup évolué, l’épaisseur requise pour installer un dispositif de plancher chauffant est de plus en plus réduite et le système est compatible avec tout type de revêtement. De plus, les systèmes récents permettent de réguler la température et n’entraînent plus de problèmes de phlébite (jambes lourdes).

Le chauffage au sol fonctionne à basse température et permet un rendement optimal, ce qui vous permet de réaliser des économies et de réduire votre facture d’énergie.

Il est à la fois esthétique (puisqu’intégré dans le sol de votre logement) et silencieux : il n’émet aucun bruit. Il est sécurisant puisque contrairement à des convecteurs électriques par exemple, les occupants du logement ne peuvent pas être en contact direct avec le dispositif, évitant ainsi le risque de brûlure.

Certains dispositifs de planchers chauffants sont également réversibles (et notamment les systèmes hydrauliques) : c’est-à-dire qu’ils chauffent le sol l’hiver quand il fait froid et peuvent rafraîchir le logement l’été : les tuyaux sont remplis d’eau froide et non d’eau chaude. C’est une solution qui permet d’éviter l’installation d’un système de climatisation dédié.

Plus spécifiquement :

  • Le chauffage au sol électrique permet de réguler la température zone par zone dans le logement ;
  • Le chauffage au sol hydraulique quant à lui s’adapte aisément à tous les systèmes de chauffage : chaudière à gaz, à granulés, au fioul, panneaux solaires, pompe à chaleur, etc.
Le saviez-vous ?

Vous êtes équipé d’un chauffage au sol électrique ? Réduisez davantage votre facture d’électricité en souscrivant une offre d’électricité moins chère. Chez Alpiq par exemple, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif bleu d’EDF.

Les inconvénients du chauffage au sol

Comme tout mode de chauffage, les planchers chauffants présentent également leur lot d’inconvénients.

Le principal inconvénient du chauffage au sol est qu’il nécessite de lourds travaux pour être mis en place dans un logement. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est plus souvent installé dans le cas de la construction d’un bâtiment neuf que dans le cas d’une rénovation. De plus, il est souvent nécessaire de surélever le sol pour pouvoir installer le dispositif, ce qui peut être problématique pour installer une porte-fenêtre par exemple.

S’il offre un réel confort thermique une fois lancé, le chauffage au sol peut mettre un certain temps à chauffer à cause du principe d’inertie. Il s’adapte donc davantage à un logement chauffé de manière constante et peu aux logements qui doivent être chauffés de façon ponctuelle par exemple.

Comme d’autres modes de chauffage (comme l’installation d’une pompe à chaleur par exemple), le chauffage au sol nécessite une très bonne isolation thermique dans le logement et n’est donc pas recommandé si votre logement n’est pas bien isolé car il risque de ne pas être rentable.

Le coût d’installation d’un système de plancher chauffant est également relativement élevé. Il faut donc être certain de pouvoir rentabiliser l’installation sur le long terme.

De même, l’entretien et les réparations d’un système de chauffage au sol sont plus complexes à réaliser. De base, il est nécessaire de faire intervenir un chauffagiste professionnel tous les 2 à 3 ans pour faire vérifier l’installation, la nettoyer et la purger. Et si le système tombe en panne, il est souvent nécessaire de retirer une partie du revêtement au sol pour pouvoir accéder aux tuyaux, augmentant considérablement le coût des travaux de réparation.

Sommaire