Quel chauffage électrique choisir ?

Selon l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), le chauffage représente 66 % des consommations en énergie d’un ménage. Le choix de son mode de chauffage est donc essentiel pour maîtriser au mieux son budget. Le chauffage électrique peut se révéler être un choix pertinent selon vos besoins. Mais comment choisir l’équipement le mieux adapté ? Alpiq vous accompagne dans vos recherches.

Les différents types de chauffages électriques

Le chauffage électrique a la particularité de proposer un large choix d’équipement. Quelles sont les spécificités de chacun d’entre eux ?

Le radiateur convecteur

Le radiateur convecteur, aussi appelé « grille-pain », fonctionne à l’aide d’une résistance qui chauffe l’air ambiant. Il présente l’avantage de chauffer très rapidement. En revanche, l’air qu’il diffuse est souvent d’une température très inégale et la sensation de chaleur ne dure pas longtemps. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il s’adapte particulièrement aux pièces d’appoint bien isolées. 

L’inconvénient de ce type de chauffage est d’abord qu’il est très gourmand en électricité, et qu’il assèche l’air ambiant. Il est souvent nécessaire de le coupler à un humidificateur d’air.

Le radiateur rayonnant

Le radiateur électrique à panneau rayonnant fonctionne également avec une résistance chauffante (à l’instar du convecteur) qui produit de la chaleur. La plaque en aluminium située à l’intérieur de l’appareil récupère la chaleur produite et la diffuse par infrarouge dans toute la pièce.

La chaleur diffusée est donc plus homogène qu’avec un convecteur, impliquant moins de perte de chaleur. Bien que plus efficace qu’un convecteur, ce type de chauffage reste peu économe à l’usage.

Le radiateur à inertie

Le radiateur à inertie est un équipement de dernière génération, il en existe 3 sortes différentes. 

Le radiateur à inertie fluide

À la différence du convecteur et du radiateur à panneau rayonnant, la résistance du radiateur à inertie ne chauffe pas l’air ambiant mais l’eau contenue à l’intérieur de l’appareil. 

En chauffant, l’eau va chauffer l’appareil qui va restituer la chaleur petit à petit de manière homogène. Grâce à ce type d’appareil, il n’y a aucun souci d’assèchement de l’air. 

Le radiateur à inertie sèche

Le radiateur à inertie sèche fonctionne comme un radiateur à inertie fluide à la différence que ce n’est pas un liquide qui chauffe mais un matériau en fonte ou en céramique appelée « cœur de chauffe ». 

Le principal avantage de ce type de chauffage est que le cœur de chauffe conserve la chaleur longtemps grâce à sa matière et continue donc de diffuser de la chaleur dans la pièce durablement (même éteint).

Le radiateur à inertie à chaleur douce

C’est le modèle de radiateur le plus performant sur l’aspect énergétique. On l’appelle radiateur double cœur de chauffe car il combine à la fois : 

  • Un corps de chauffe interne comme le radiateur à inertie sèche ;
  • Un corps de chauffe en façade comme le radiateur à panneau rayonnant.

Il peut monter en température rapidement, diffuser la chaleur progressivement et la conserver longtemps même après avoir été éteint.

Ce modèle est également le plus coûteux à l’achat mais il représente un réel investissement sur le long terme car il vous permet de réduire votre consommation électrique.

Le saviez-vous ? 

Il existe également un modèle de radiateur soufflant : il s’agit d’un appareil d’appoint, idéal pour chauffer les petites pièces. Le principe est simple : il aspire l’air ambiant, le réchauffe et le restitue grâce à un système de ventilation. L’inconvénient c’est qu’il est très énergivore et particulièrement bruyant. 

Le radiateur à accumulation

Le radiateur à accumulation est considéré comme l’ancêtre du radiateur à inertie puisque son fonctionnement permet également de stocker la chaleur produite par la résistance électrique et de la diffuser au fur et à mesure. Il permet une diffusion homogène de la chaleur mais se régule bien moins facilement qu’un radiateur à inertie.

Le plancher chauffant

Le plancher chauffant aussi appelé « plancher rayonnant électrique » est un type de chauffage au sol très répandu en France. Il est composé d’un câble placé à l’intérieur d’une chape flottante. Il repose sur un isolant thermique, ce qui lui permet de chauffer rapidement. Il fonctionne par rayonnement et apporte ainsi un vrai confort de chauffe. Il en existe deux types différents : 

  • Le plancher chauffant classique : c’est un système très performant de chauffage à basse température et compatible avec de nombreux types de revêtements : parquet, pierre, carrelage, etc. ;
  • Le plancher chauffant à accumulation : aussi appelé plancher mixte, il est à coupler avec d’autres émetteurs de chauffage (plinthes chauffantes ou radiateurs par exemple). Il est posé sur une dalle de béton et stocke la chaleur émise par inertie la nuit pour la restituer durant la journée. Et si la chaleur récupérée grâce à l’inertie est insuffisante, les chauffages d’appoint prennent le relai.

Le principal inconvénient de ce type de chauffage est qu’il est complexe à installer et les travaux de rénovation à réaliser sont parfois lourds.  

Le saviez-vous ? 

Il existe également un mode de chauffage appelé plancher chauffant solaire. Le principe est simple : il s’agit de chauffer son logement via un plancher au sol grâce à l’énergie solaire.

Quels critères prendre en compte pour faire son choix ?

Avant d’investir dans un chauffage électrique, vous devez impérativement évaluer un certain nombre de critères pour être certain de faire le bon choix. Les facteurs à prendre en compte sont variés.

La consommation d’énergie

Le premier critère dont vous devez tenir compte avant de faire votre choix est la consommation en électricité. En effet, c’est à l’usage que vous vous rendrez compte de ce que vous coûte réellement votre chauffage électrique. Il est donc essentiel d’être particulièrement attentif à ses performances énergétiques, grâce notamment à l’étiquette énergie de l’appareil. 

Le prix d’achat

La difficulté de ce critère, qui reste malgré tout très important, est de l’associer correctement au coût global de votre chauffage électrique, comprenant le coût d’utilisation de l’appareil. En effet, investir dans un modèle peu cher comme un convecteur par exemple peut sembler pertinent lors de votre investissement de départ mais se révéler être finalement peu avantageux sur le long terme, à l’utilisation. 

Privilégiez un appareil qui réponde à vos besoins et à vos critères en matière de performances énergétiques avant tout. Pour ce qui est du prix, faites jouer la concurrence et évaluez le meilleur rapport qualité/prix pour un modèle équivalent, selon les marques proposées sur le marché.

Bon à savoir

Le meilleur moyen de réaliser des économies sur le long terme est de réduire le montant de votre facture d’électricité. Pour cela, optez pour une offre d’électricité moins chère. Chez Alpiq par exemple, lorsque vous souscrivez notre offre, vous bénéficiez d’une remise de 10 % sur le prix HT du kWh par rapport au tarif bleu d’EDF.

La possibilité de programmation

L’un des critères qui vous permettra de réaliser des économies à l’utilisation de votre système de chauffage électrique est le fait de pouvoir le programmer. De nombreux modèles permettent de définir les créneaux auxquels vous souhaitez qu’ils fonctionnent, soit manuellement, en programmant chaque appareil individuellement, soit de façon automatique en programmant l’ensemble du système via un thermostat par exemple.

Certains radiateurs sont même connectés et peuvent être paramétrés à distance, depuis votre smartphone. Ainsi, vous pouvez prévoir d’augmenter le chauffage dans votre logement juste avant de rentrer le soir du travail par exemple.

Le saviez-vous ? 

Certains modèles sont même équipés d’une option « détection de présence » : des capteurs permettent d’allumer le radiateur lorsqu’ils détectent un mouvement dans une pièce, et à l’inverse de l’éteindre quand il n’y a plus personne ; et d’une option « détection de fenêtre ouverte » qui évite de chauffer inutilement une pièce en plaçant l’appareil en mode « veille ».

La matière du radiateur

Il existe trois principaux matériaux composant un radiateur, chacun ayant leurs spécificités. Voici un tableau récapitulatif des avantages et inconvénients de chaque modèle :

Matériaux

Avantages

Inconvénients

Fonte

-Inertie thermique capable d’accumuler de la chaleur et de la restituer plus tard ;

-L’appareil continue de chauffer même éteint.

-Coût d’achat relativement élevé ;

-Appareil massif et volumineux.

Acier

-Très bonne réactivité : montée en température rapide ;

-Moins lourd et moins coûteux qu’un modèle en fonte.

-Manque d’inertie : baisse rapide de la température une fois l’appareil éteint.

Aluminium

-Bon compromis entre l’acier et la fonte ;

-Bonne réactivité : montée en température rapide ;

-Légèreté et prix accessible.

-Inertie moyenne, moins efficace qu’un modèle en fonte.

La surface du logement ou des pièces à chauffer

La surface de votre logement ou des différentes pièces que vous devez chauffer est très importante également. C’est ce critère qui va définir la puissance dont vous avez besoin pour vos appareils de chauffage électrique. Et il faut absolument éviter de vous tromper. Un radiateur dont la puissance a été sous-évaluée par exemple tournera à plein régime en permanence et sera particulièrement consommateur d’énergie. 

Pour vous donner un ordre d’idée : on considère qu’avec une hauteur de plafond standard (2,50 m), le calcul de la puissance se fait par rapport à la surface de la pièce et qu’il faut une puissance de 100 W pour chauffer 1m2 environ. Par exemple : 

  • Pour une pièce de 10 m2 : optez pour une puissance de radiateur de 1000 W ;
  • Pour une pièce de 10 à 15 m2 : choisissez un radiateur d’une puissance de 1500 W ;
  • Pour une pièce de plus de 20 m2 : tournez-vous vers des appareils dont la puissance est de 2000 W minimum.
Sommaire