Quelles aides pour changer de fenêtres en 2022 ?

Selon l’Ademe, les fenêtres représentent 10% à 15% des déperditions thermiques. En changeant de fenêtres et en optant pour des doubles vitrages, on peut réaliser des économies d’énergie. Pour prendre en charge une partie du chantier, on peut se tourner vers des aides à la rénovation énergétique. Quelles sont les aides et primes énergie pour les fenêtres ? 

Changer de fenêtres avec la prime énergie

Afin de gagner en confort thermique, on peut profiter de la prime énergie pour changer de fenêtres. Cette prime a été lancée dans le cadre des certificats d’économies d’énergie (CEE). Ce dispositif impose aux fournisseurs d’énergie et aux vendeurs de carburant d’engager des actions visant à réduire les émissions de CO2. 

Pour ce faire, certains proposent des offres de « prime énergie » ou « prime CEE ». Ils financent des travaux de rénovation chez les particuliers, notamment la pose de fenêtres à double vitrage. 

La prime énergie est ouverte à tous sans condition de revenus dans les logements construits depuis plus de 2 ans. Son montant dépend des travaux réalisés et de votre revenu fiscal de référence. 

MaPrimeRénov’

Mise en place en janvier 2020 pour les ménages modestes, MaPrimeRenov’ a été ouverte à tous en octobre 2020. Cette aide permet de prendre en charge des travaux de rénovation thermique, dont le changement des fenêtres. 

Tous les ménages peuvent y prétendre à condition que leur logement : 

  • Soit construit depuis plus de 15 ans ; 
  • Tienne lieu de résidence principale.

Le montant de la MaPrimeRénov’ varie selon un code couleur décidé par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH). Dans le tableau suivant, vous trouverez les barèmes MaPrimeRénov’. 

 

Revenu fiscal de référence (RFR) en Île-de-France

Nombre de personnes

composant le ménage

MaPrimeRénov'Bleu

revenus très modestes

MaPrimeRénov'Jaune

revenus modestes

MaPrimeRénov'Violet

revenus standards

MaPrimeRénov'Rose

revenus élevés

1

jusqu’à 20 593 €

jusqu’à 25 068 €

jusqu’à 38 184 €

supérieur à 38 184 €

2

jusqu’à 30 225 €

jusqu’à 36 792 €

jusqu’à 56 130 €

supérieur à 56 130 €

3

jusqu’à 36 297 €

jusqu’à 44 188 €

jusqu’à 67 585 €

supérieur à 67 585 €

4

jusqu’à 42 381 €

jusqu’à 51 597 €

jusqu’à 79 041 €

supérieur à 79 041 €

5

jusqu’à 48 488 €

jusqu’à 59 026 €

jusqu’à 90 496 €

supérieur à 90 496 €

Par personne

supplémentaire

+ 6 096 €

+ 7 422 €

+ 11 455 €

+ 11 455 €

 

Revenu fiscal de référence (RFR) dans les autres régions

Nombre de personnes

composant le ménage

MaPrimeRénov'Bleu

revenus très modestes

MaPrimeRénov'Jaune

revenus modestes

MaPrimeRénov'Violet

revenus standards

MaPrimeRénov'Rose

revenus élevés

1

jusqu’à 14 879 €

jusqu’à 19 074 €

jusqu’à 29 148 €

supérieur à 29 148 €

2

jusqu’à 21 760 €

jusqu’à 27 896 €

jusqu’à 42 848 €

supérieur à 42 848 €

3

jusqu’à 26 170 €

jusqu’à 33 547 €

jusqu’à 51 592 €

supérieur à 51 592 €

4

jusqu’à 30 572 €

jusqu’à 39 192 €

jusqu’à 60 336 €

supérieur à 60 336 €

5

jusqu’à 34 993 €

jusqu’à 44 860 €

jusqu’à 69 081 €

supérieur à 69 081 €

Par personne

supplémentaire

+ 4 412 €

+ 5 651 €

+ 8 744 €

+ 8 744 €

Pour faire baisser davantage le montant du chantier, on peut cumuler MaPrimeRénov’ et la prime énergie. Ces aides peuvent aussi être complétée par le chèque énergie, l’Eco-Prêt à Taux (Eco-PTZ) et la TVA à taux réduit. 

Bon à savoir

Avant le 1er janvier 2022, MaPrimeRénov’ était ouverte aux logements de plus de 2 ans d’âge. Les conditions ont été restreintes pour focaliser l’aide sur les passoires thermiques, des logements à l’efficacité énergétique très dégradée. 

MaPrimeRénov’ Sérénité

Lancée en 2022, MaPrimeRénov’ Sérénité vient remplacer l’aide Habiter Mieux Sérénité de l’ANAH. Elle est destinée aux ménages modestes qui veulent entamer un bouquet de travaux de rénovation globale. L’objectif ? Améliorer la performance énergétique du logement d’au moins 35%. Le changement de fenêtres peut intervenir dans le cadre de cette rénovation globale.

Plafonné à 30 000 € HT, elle permet de prendre en charge les travaux selon les modalités suivantes : 

  • 50 % HT du montant total des travaux pour les ménages très modestes (MaPrimeRénov' Bleu) ; 
  • 35 % HT du montant total des travaux pour les foyers modestes (MaPrimeRénov' Jaune).
Bon à savoir

Pour le moment, MaPrimeRénov’ Sérénité n’est pas cumulable avec la prime énergie. Mais la situation changera en cours d’année. Dès le 1er juillet 2022, elle deviendra cumulable avec les CEE.

L’Eco-PTZ

D’un montant maximal de 50 000 euros à rembourser sur 15 ans, l’Eco-PTZ est un crédit bancaire avec un taux d’intérêt à 0%. Il constitue une avance de trésorerie pour les ménages qui veulent rénover leur logement. On peut donc le demander pour remplacer des vitrages simples par du double vitrage. 

Tout le monde peut y prétendre sans condition de revenus. Pour le demander, il faut se renseigner auprès d’une banque partenaire de l’État. La plupart des banques nationales et régionales le proposent. 

Bon à savoir : Initialement, l’Eco-PTZ présentait un montant maximal de 30 000 €. Il devait également prendre fin au 31 décembre 2021. Pour engager les ménages à se tourner vers ce dispositif, le gouvernement en a augmenté le plafond et a repoussé sa date de fin à 2023. 

Le chèque énergie

Réservé aux ménages modestes, le chèque énergie permet de lutter contre la précarité énergétique. Les bénéficiaires peuvent l’utiliser pour :  

  • Payer une facture d’énergie (électricité, gaz, fioul ou encore bois de chauffage, etc.) ;
  • Régler un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) pour financer des travaux de rénovation (changement des fenêtres, isolation, etc.). 

Son montant oscille entre 48 € et 227 € TTC. Il est envoyé au printemps dans la boîte aux lettres des bénéficiaires. Vous n’avez aucune démarche à faire pour le demander. 

Le chèque présente une durée de validité d’un an, jusqu’au 31 mars de l’année suivante. Pour en prolonger la validité, on peut le convertir en « chèque travaux » valable durant 2 ans.

Bon à savoir

Changer de fenêtres, une affaire de professionnel RGE !

Pour obtenir les aides à la rénovation énergétique, il faut passer par un professionnel RGE. Ces artisans disposent d’une qualification certifiée par l’État. Outre la possibilité d’une prise en charge financière, vous vous assurez des travaux de qualité.  

La TVA à taux réduit

Changer de fenêtre permet de profiter d’un taux de TVA à 5,5% au lieu de 20%. Ce taux s’applique directement sur la facture. Cette TVA travaux concerne la main d’œuvre et l’achat de matériel. Il s’agit de la seule aide qui n’implique pas le recours à un professionnel RGE. 

Sommaire