Comment limiter la consommation de mon chauffe-eau ?

Selon l’Ademe, la production d’eau chaude sanitaire représente environ 11% de la facture d’électricité d’un ménage. C’est donc un poste de dépense important. Comment réduire la consommation de son chauffe-eau électrique ? Quels sont les bons gestes à mettre en place ? Alpiq fait le point. 

Programmer le chauffe-eau en heures creuses

Un chauffe-eau électrique présente trois modes de fonctionnement : 

  • Le mode On ou I : le chauffe-eau produit de l’eau en continu ; 
  • Le mode Off ou 0 : l’appareil est éteint ;
  • Le mode Auto : le ballon se déclenche uniquement pendant les heures creuses
image description

Afin de réduire la consommation du chauffe-eau, le mieux est de placer le chauffe-eau en position auto. Celui-ci chauffera l’eau pendant les heures creuses, lorsque le prix du kWh est le plus bas. Cette eau chaude s’accumule dans le réservoir pour être utilisée à tout moment de la journée. 

Si vous faites preuve d’un besoin d’eau chaude plus important de manière ponctuelle, vous pouvez passer le chauffe-eau en marche forcée, en position I. Le chauffe-eau produira alors de l’eau chaude de manière ininterrompue. 

Bon à savoir :

Le choix du contrat d’électricité impacte votre budget énergie. Pour faire baisser votre facture d’électricité, vous pouvez changer d’offre d’électricité en optant pour un fournisseur moins cher. Chez Alpiq, nous proposons un prix du kWh avec 4% de réduction par rapport au tarif réglementé d’EDF. Le changement de fournisseur est gratuit, sans engagement et n’implique aucune manipulation sur le compteur électrique, ni de coupure d’électricité. La bascule se fait à distance grâce à l’intervention d’Enedis. Facile, non ?

Régler le thermostat du chauffe-eau à la bonne température

Plus la température du chauffe-eau est élevée, plus la résistance électrique sera sollicitée, plus le chauffe-eau consommera. C’est pourquoi, pour réduire la consommation de votre ballon d’eau chaude, il convient de le régler à la bonne température : entre 50°C et 60°C

En dessous de 50°C, il existe un risque de formation de bactéries de légionelles qui entrainent une maladie grave : la légionellose. Elles se développent dans les eaux stagnantes dont la température est comprise entre 25°C et 45°C. 

Au-delà de 60°C, on risque des brûlures. Selon le site officiel des Sapeurs-Pompiers de France « 3 secondes suffisent à un bébé pour se brûler au 3e degré avec de l’eau à 60°C ». Pour prévenir les brûlures, le plus simple reste d’installer un mitigeur thermostatique anti-brûlure à la sortie du chauffe-eau. Il limitera la température au robinet et sous la douche. 

image description
Bon à savoir :

Lors d’une absence prolongée, vous pouvez éteindre votre chauffe-eau pour réduire votre facture d’électricité. Pour des raisons de santé, à votre retour, avant de prendre une douche, pensez à chauffer l’eau à 60°C pendant 60 minutes. Cela permettra de détruire les éventuels bacilles de légionelles qui auraient pu se former pendant votre absence. 

Détartrer régulièrement de ballon d’eau chaude

Au fur et à mesure du temps, du tartre peut se former dans votre chauffe-eau. Il vient encrasser la résistance du ballon et altérer les performances de votre équipement. En effet, un ballon entartré consomme jusqu’à 50% de plus. 

C’est pourquoi, il est nécessaire de procéder à un détartrage tous les deux ans. Outre les économies d’énergie réalisées, vous prolongerez également la durée de vie de votre équipement.  

Vous pouvez procéder selon les étapes suivantes : 

Coupez l’alimentation électrique et l’eau ; 

  1. Vidangez la cuve en ouvrant le robinet de purge situé sous le réservoir. Placez une bassine sous l’appareil pour récupérer l’eau qui sortira du réceptacle ; 
  2. Ensuite, ouvrez la cuve et nettoyez-la à l’aide d’une éponge et d’un produit détartrant ; 
  3. Retirez la résistance avec précaution et nettoyez-la également ; 
  4. Remontez ensuite le ballon. 

Une fois le chauffe-eau vidangé et nettoyé vous pouvez relancer l’alimentation électrique et l’eau. 

Si cela vous rassure, vous pouvez confier cette opération à un professionnel. Il faudra compter entre 90 € et 250 € pour cette prestation.  

À noter : Propriétaire ou locataire, qui doit entretenir le chauffe-eau ? Le propriétaire doit fournir au locataire un logement décent avec un chauffe-eau en état de marche. En revanche, c’est au locataire qu’incombe l’entretien du ballon d’eau chaude. Il en va de même pour l’entretien de la chaudière. 

Isoler le ballon et les tuyaux d’eau chaude

Enfin, pour réduire la consommation électrique du cumulus, il convient de renforcer l’isolation de l’appareil et du circuit d’eau chaude. Ainsi, on limite les déperditions thermiques, synonyme de surconsommation. 

Pour cela, vous pouvez calorifuger les tuyaux en plaçant des manchons isolants sur les canalisations. On peut également placer un isolant autour du fût pour limiter les pertes énergétiques au niveau du réservoir. 

Sommaire