Quelle puissance de climatisation par m2?

Installer un climatiseur dans votre logement ne doit pas se faire à la légère. Il existe un certain nombre de facteurs à prendre en compte pour faire le bon choix et vous garantir le confort auquel vous aspirez, sans pour autant alourdir votre facture d’électricité. La puissance du système que vous allez choisir est l’un des critères les plus importants. Comment bien choisir la puissance de sa climatisation ? Alpiq vous éclaire sur le sujet.

Choisir une puissance adaptée à son logement

Lorsque vous souhaitez installer un système de climatisation chez vous, choisir une puissance adaptée à vos besoins est essentiel. En effet, même si vous optez pour un modèle de climatiseur performant et de qualité, si la puissance de l’appareil n’est pas adaptée, il ne sera pas suffisamment efficace sur l’aspect énergétique.

Ainsi, un climatiseur dont la puissance est trop faible fonctionnera constamment à plein régime et entraînera une consommation excessive, augmentant, de fait, votre facture d’électricité. Ce dernier risque aussi de s’user plus rapidement et de tomber en panne plus souvent.

À l’inverse, si vous posez un climatiseur trop puissant par rapport à vos besoins, au-delà du prix d’achat plus élevé que celui d’un modèle moins puissant, celui-ci fonctionnera à bas régime régulièrement et le système aura davantage tendance à s’encrasser.

Prenez alors le temps de choisir le meilleur système de climatisation pour vous avant de vous lancer.

Le saviez-vous ?

Les clients particuliers sont libres de changer de fournisseur d’électricité comme bon leur semble, sans le moindre frais de résiliation et sans préavis. Et si vous en profitiez pour souscrire une offre d’électricité moins cher ? Chez Alpiq par exemple, bénéficiez d’une remise de 10 % sur le prix HT du kWh d’électricité par rapport au tarif bleu d’EDF.

La puissance selon la surface de la pièce

Il existe plusieurs facteurs qui permettent de déterminer précisément la puissance nécessaire à votre futur système de clim. Parmi ces critères, la surface est un élément déterminant qui vous donne une approximation assez réaliste, mais celle-ci doit impérativement être couplée avec les performances énergétiques du logement. Par exemple : 

  • Pour une maison BBC (bâtiment basse consommation), comptez en moyenne un besoin de puissance compris entre 3500 et 4500 watts pour rafraîchir un salon et 3 chambres. Il faudra donc investir dans un climatiseur d’une puissance de 4,5 kW ;
  • Pour une maison de plus de 10 ans, non rénovée, comptez un besoin en puissance compris entre 7500 et 8500 watts. Dans ce cas, optez plutôt pour une climatisation d’une puissance de 8,5 kW.
Bon à savoir

Une maison BBC nécessite une puissance moins élevée qu’un logement ancien, non rénové, grâce à une plus grande performance énergétique et une meilleure isolation thermique.

Quels sont les critères pour déterminer la puissance adaptée ?

Pour estimer précisément la puissance nécessaire à un climatiseur, plusieurs critères sont à prendre en compte, et notamment : 

  • Le volume de la ou des pièce(s) que vous souhaitez climatiser (il suffit de multiplier la surface en m2 par la hauteur sous plafond, exprimée en m) ;
  • L’isolation du logement est également un élément déterminant puisque plus l’isolation est efficace, plus l’air frais produit par le système de clim reste à l’intérieur ;
  • L’exposition des surfaces vitrées : une fenêtre orientée Nord sera peu ensoleillée et donc demandera moins d’air frais dans la pièce ;
  • Le nombre d’appareils électriques présents dans la pièce : ces derniers sont générateurs de chaleur, plus ils sont nombreux, plus l’effort à fournir de la part du système de climatisation sera grand ;
  • Le modèle de climatiseur souhaité : selon vos besoins, vous allez opter pour un système de climatisation spécifique. Il existe en effet différents types de climatiseurs comme : un modèle monobloc, un système mono split ou multi split, ou encore une climatisation réversible (froid en été / chauffage en hiver), etc. Cela influence évidemment la puissance nécessaire à l’appareil (ou aux appareils) que vous choisissez.
Bon à savoir

Toutes les surfaces vitrées (fenêtres et baies vitrées) représentent des points de déperdition d’énergie importants.

Comment calculer la puissance d’une climatisation ?

Pour calculer la puissance nécessaire à un climatiseur, il vous faut dans un premier temps définir le volume à chauffer, exprimé en m3, que l’on multiplie par 100. On ajoute ensuite à ce résultat 1000 BTU pour chaque paroi vitrée présente dans la pièce. 

Pour convertir la puissance en kWh, il suffit ensuite de diviser le résultat final par 3412 (1 kWh = 3412 BTU).

Par exemple, pour une pièce de 50 m2 avec une hauteur sous plafond de 2,40 mètres équipée de deux fenêtres, le calcul de la puissance de la clim nécessaire est le suivant : 

[(50 x 2,4) x 100] + 2000 = 14 000 BTU

Soit : 14 000 / 3412 = 4,10 kW/h

Qu’est-ce que le BTU ?

Le BTU pour British Thermal Unit est une unité d’énergie d’origine britannique souvent utilisée pour désigner la puissance d’un climatiseur. Or, en France, la puissance d’un appareil électrique s’exprime plutôt en kilowattheure (kWh). 

Il faut savoir qu’1 BTU par heure équivaut à environ 0,293 Watts, et donc que 1 kWh est égal à environ 3412 BTU.

Pourquoi faire un bilan thermique ?

Les critères à prendre en compte pour bien calculer la puissance nécessaire à votre futur système de climatisation sont nombreux et parfois complexes. Il est donc essentiel de faire appel à un professionnel afin de s’assurer de faire le bon choix. (N’hésitez pas à solliciter plusieurs professionnels et à comparer plusieurs devis avant de faire réaliser le bilan thermique).

Un bilan thermique permet d’évaluer les performances énergétiques de votre logement, et ainsi de trouver les solutions adéquates pour gagner en confort et en efficacité énergétique.

En somme, réaliser un bilan thermique vous permettra de déterminer quel modèle de clim et quelle puissance sont les mieux adaptés à vos besoins, et donc de mieux maîtriser vos dépenses en énergie.

Attention, le bilan thermique, aussi appelé diagnostic thermique, ne doit pas être confondu avec le Diagnostic de performance énergétique (DPE). Ce document officiel, fourni à un futur acquéreur ou locataire d’un logement, évalue uniquement la consommation énergétique et l’impact environnemental de l’habitation.

Bon à savoir

Vous souhaitez mieux maîtriser votre budget énergie et réduire ainsi le montant de votre facture d’électricité ? En souscrivant chez Alpiq, vous pouvez suivre votre consommation d’électricité (par mois, par jour ou même par heure) et bénéficier des conseils de nos experts pour adapter votre contrat selon vos besoins.

Sommaire