Comment se préparer à une possible pénurie d’énergie ?

Dans un contexte de crise énergétique sans précédent, le risque de pénurie pour cet hiver en France est réel. Des coupures sur le réseau pourront survenir en cas de pics de consommation trop importants. Pourquoi et comment se préparer à la pénurie d’énergie ? Réponse dans cet article.

Crise énergétique : rappel du contexte

La crise énergétique que connaît la France actuellement s’explique par une accumulation de plusieurs facteurs.

La tension sur l’aspect énergétique a réellement démarré au milieu de l’année 2021. La forte reprise de l’activité économique à la sortie de la crise sanitaire a créé une forte demande en énergie. Pour faire face à la demande, il a fallu produire de l’électricité grâce à des usines de gaz. Or, le prix du gaz avait déjà fortement augmenté du fait d’une saison hivernale 2021 particulièrement rude. 

À cela, s’ajoute l’état du parc nucléaire français : le retard dans le planning des maintenances a entraîné l’arrêt de nombreux réacteurs, et donc, une forte baisse de la production d’électricité nucléaire.

Dans un contexte où les approvisionnements en énergie étaient déjà difficiles, le conflit russo-ukrainien vient complexifier une situation énergétique déjà tendue avec des approvisionnements en gaz russe de plus en plus faibles et une menace de coupure totale des approvisionnements d’ici cet hiver. 

Pourquoi y-a-t-il un risque de pénurie d’énergie cet hiver ?

Le risque de pénurie d’énergie cet hiver en France est réel et dépend surtout de la production (et du stockage) de deux énergies principales : le gaz naturel et l’électricité.

Les enjeux de la sécurité d’approvisionnement en gaz

En France, deux risques majeurs peuvent remettre en cause la sécurité de l’approvisionnement en gaz naturel : 

  • La perte de sources d’approvisionnement : c’est le cas aujourd’hui avec la réduction et le risque d’arrêt total des approvisionnements en gaz en provenance de la Russie ;
  • Les aléas climatiques : une part importante du gaz en France étant utilisée pour le chauffage, la demande dépend essentiellement des variations climatiques. Ainsi, la consommation moyenne de gaz en France varie entre 530 GWh par jour en août et 2350 GWh par jour en janvier. En conclusion, plus l’hiver est froid, plus la demande en gaz est importante.
Bon à savoir

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les stocks de gaz de la France étaient pleins à presque 90 % à fin septembre 2022, un chiffre qui se veut rassurant mais qui ne garantit pas qu’il n’y ait pas de pénurie cet hiver.

L’impossibilité de stocker l’électricité à grande échelle

Concernant l’électricité, la principale difficulté réside dans le fait qu’il est impossible de la stocker à grande échelle. Il faut donc réussir à répondre à la demande à chaque instant. Comme pour le gaz, une part importante de l’électricité consommée en France l’est pour le chauffage. Et plus il fait froid, plus la demande en électricité est élevée. Or, il est très difficile d’anticiper l’évolution des températures.

Le saviez-vous ?

En France, lorsque la température baisse d’un degré, la consommation d’électricité augmente de 2400 MW, soit l’équivalent de la consommation des villes de Lyon et Marseille réunies. 

Pénurie d’énergie : comment s’y préparer ?

Face au risque de pénurie d’énergie cet hiver, le gouvernement français a appelé tous les acteurs : établissements publics, entreprises privées mais aussi tous les citoyens français, à la sobriété énergétique. Concrètement, il s’agit de réduire sa consommation d’énergie en adoptant des gestes et des réflexes simples au quotidien. 

L’un des premiers réflexes à avoir est de consulter la « météo de l’électricité », écowatt. En tant que gestionnaire du réseau de transport d’électricité, RTE (Réseau de transport d'électricité) a pour mission de sécuriser l’approvisionnement de tous les français en électricité. Pour cela, le gestionnaire a développé et met à la disposition des particuliers un site Internet qui vous renseigne sur l’état de la consommation électrique au plan national. 

Concrètement, une carte de la France est représentée à travers différents signaux :

  • La couleur verte indique une consommation « normale » sur le territoire concerné. Le niveau de consommation en électricité est inférieur à la production disponible, il n’y a donc aucun risque de coupure, même durant les pics de consommation ;
  • La couleur orange indique un système électrique relativement tendu. Elle est activée lorsque les réserves d’électricité disponibles sont faibles (que le niveau de production est proche du niveau de consommation). Les écogestes sont alors les bienvenus pour alléger le réseau. RTE active également différents leviers à sa disposition : baisse de la tension, effacement de consommation pour les clients industriels… ;
  • La couleur rouge indique un système électrique très tendu et des coupures inévitables si la consommation n’est pas réduite. Dans une telle situation, des coupures locales, maîtrisées, et d’une durée maximale de 2 heures peuvent être mises en œuvre par RTE. 

En cas de couleur rouge, il est donc primordial de réduire sa consommation d’énergie, essentiellement durant les pics de consommation entre 8h et 13h le matin et entre 18h et 20h le soir.

Quels sont les écogestes essentiels à adopter ?

Pour faire face à la pénurie d’énergie, il est essentiel de parvenir à réduire sa consommation d’électricité à travers des écogestes simples, comme par exemple : 

  • Réduire la température de chauffage de son logement et l’adapter à chaque pièce en fonction de l’occupation ;
  • Limiter l’éclairage et éteindre la lumière dans les pièces non occupées ;
  • Décaler au maximum l’utilisation des appareils les plus consommateurs en dehors des pics de consommation (machine à laver, sèche-linge, lave-vaisselle, etc.) ;
  • Modérer l’utilisation de vos appareils de cuisson, etc.
Bon à savoir

Réduire votre consommation d’énergie vous permet de participer à votre niveau à l’allégement du réseau en cas de pénurie, mais aussi de réduire le montant de votre facture et faire des économies. Pour encore plus d’économies, souscrivez une offre d’électricité moins chère. Chez Alpiq, vous bénéficiez d’une remise de 4 % sur le prix du kWh HT par rapport aux tarifs réglementés de vente.

Sommaire