Comment bénéficier de la prime CEE en 2021 ?

Les aides financières visant à inciter les ménages à mieux maîtriser leur consommation d’énergie se développent de plus en plus. Parmi elles : la prime « certificats d’économies d’énergie », aussi appelée prime CEE. De quoi s’agit-il ? Comment l’obtenir et à quels montants prétendre ? Alpiq répond à toutes vos questions.

Qu’est-ce que la prime CEE ?

Dans l’objectif de favoriser la transition énergétique, le gouvernement a mis en place un dispositif de certificats d’économies d’énergie (CEE). Il impose ainsi à chaque fournisseur d’énergie (électricité, gaz, fioul, carburant automobile, etc.) d’inciter leurs clients à réaliser des économies d’énergie. Ces derniers doivent alors récolter un nombre minimum de CEE afin de ne pas être sanctionnés par le paiement de pénalités financières. Pour obtenir des CEE, les fournisseurs d’énergie ont la possibilité de financer l’intégralité ou une partie des travaux de rénovation énergétique d’un ménage dans le cadre : 

  • D’une aide CEE pour des travaux « standards » ;
  • D’une aide bonifiée appelée « Coup de pouce ».

Quel est le montant des primes ?

Le montant des primes accordées dépend de différents critères et notamment : 

  • Le type de travaux de rénovation énergétique réalisés ; 
  • Le montant des travaux réalisés ;
  • Le niveau de revenus du ménage.

Voici, à titre d’exemple, le montant des aides minimales prévues dans le cadre de la prime « Coup de pouce chauffage » ou « Coup de pouce thermostat avec régulation performante » : 

Type de travaux

Prime pour les ménages modestes

Prime pour les autres ménages

Remplacement d’une chaudière peu performante par une chaudière biomasse performante

4000 €

2500 €

Remplacement d’un mode de chauffage charbon par un appareil de chauffage au bois performant 

800 €

500 €

Remplacement de convecteurs électriques par des radiateurs électriques performants

100 €

50 €

Concernant le montant des aides minimales prévues dans le cadre de la prime « Coup de pouce isolation », celles-ci s’élèvent à 12 € par m² d’isolant posé pour les ménages les plus modestes et 10 € par m² d’isolant posé pour les autres ménages (montants valables jusqu’au 30 juin 2022).

Pensez à vous renseigner sur les montants auxquels vous pouvez prétendre selon votre profil. 

Bon à savoir

Le dispositif des CEE est cumulable avec d’autres primes attribuées dans le cadre de la réalisation de travaux de rénovation énergétique comme par exemple l’éco-prêt à taux zéro ou encore le crédit d’impôt pour la transition énergétique.

Les primes énergie

Les aides bonifiées, dites « Coups de pouce » (aussi appelées plus globalement « Prime énergie ») sont déclinées en plusieurs catégories : 

  • Prime Coup de pouce « Chauffage et/ou isolation » : tous les ménages peuvent bénéficier de cette prime. Le montant de la prime varie selon les revenus du ménage. Les ménages les plus modestes bénéficient d’une aide plus importante ;
  • Prime Coup de pouce « Rénovation globale d’une maison individuelle » : cette aide financière a pour principal objectif d’inciter les propriétaires de maison individuelle à réaliser des travaux de rénovation globale dans leur logement (comme par exemple le remplacement d’une chaudière alimentée par des énergies fossiles) ;
  • Prime Coup de pouce « Rénovation globale d’un bâtiment résidentiel collectif » : c’est la même aide que celle citée juste au-dessus à la différence qu’elle concerne les propriétaires de bâtiments résidentiels collectifs ;
  • Prime Coup de pouce « Thermostat avec régulation performante » : applicable depuis le 24 juin 2020, ce dispositif vise à inciter les propriétaires ou les gestionnaires de logements équipés d’un mode de chauffage individuel à utiliser des systèmes de pilotage des consommations d’énergie.

Quels sont les critères d’éligibilité ?

Les CEE s’adressent à tout propriétaire occupant, propriétaire bailleur ou encore locataire qui souhaite réaliser des travaux de rénovation énergétique dans un logement datant de plus de 2 ans, qu’il s’agisse de sa résidence principale ou secondaire. Certaines conditions doivent malgré tout être respectées pour pouvoir être éligible au dispositif : 

  • Les travaux réalisés doivent faire partie de la liste des travaux éligibles à la prime ;
  • Le contrat avec le fournisseur doit être signé avant d’accepter le devis ;
  • Les travaux doivent être réalisés par un professionnel qualifié et certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

Quels sont les travaux éligibles ?

Pour être éligibles à la prime CEE, les travaux réalisés dans le logement doivent respecter certains critères précisés dans une fiche d’opération standardisée disponible sur le site du Ministère de la Transition écologique. L’aide peut alors être attribuée pour différents types de travaux comme par exemple : 

  • Des travaux d’isolation (combles, toitures, murs…) ;
  • Des travaux de chauffage (installation d’un mode de chauffage écologique comme une pompe à chaleur air/eau ou encore un radiateur basse température) ;
  • Des travaux de régulation visant à installer un système de programmation du chauffage par exemple ;
  • Des travaux liés à l’installation d’un mode de chauffage alimenté en énergie renouvelable : poêle à bois, chauffe-eau solaire, etc.

Pour certains travaux comme la rénovation globale d’une maison individuelle ou encore l’isolation du toit d’un logement ou des planchers bas, les aides peuvent également être bonifiées, en fonction du niveau de revenus du ménage. 

Sommaire